Oubliez Bute à Québec

Deux mois et demi après avoir annoncé qu'ils... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Deux mois et demi après avoir annoncé qu'ils souhaitaient tenir une défense optionnelle de sa ceinture de champion du monde à Québec, Lucian Bute et son entourage songent maintenant à abandonner l'idée.

Photothèque Le Soleil

(Québec) Le projet de voir Lucian Bute se battre au Colisée de Québec cet été semble mort... et sur le point d'être enterré.

Deux mois et demi après avoir annoncé en plein hôtel de ville qu'ils prévoyaient tenir une défense optionnelle de son titre de champion du monde dans la capitale, Bute et son entourage songent plus que jamais à abandonner l'idée. «Il va falloir passer directement à la défense obligatoire, en octobre», admet Jean Bédard, président du groupe Sportscene auquel appartient InterBox, l'équipe de gérance de Bute. «Le problème, c'est qu'on a de la misère à lui trouver un adversaire de qualité», résume Bédard, qui est aussi à la tête des restaurants Cage aux Sports.

Le plan était le suivant. Après sa victoire contestée aux dépens de Librado Andrade pour la ceinture des poids super-moyens de l'International Boxing Federation (IBF), le 24 octobre dernier, le Roumain devenu Québécois envisageait deux combats de

défense optionnelle avant une revanche, c'est-à-dire contre des rivaux classés parmi les 10 meilleurs aspirants. Il a affronté Fulgencio Zuniga, le 13 mars, lui passant le knock-out au quatrième round. Et c'est là que le bât blesse! «Le fait que Lucian ait mis Zuniga K.-O. facilement nous a compliqué la tâche», révèle Bédard.

La télé exigeante

Depuis, la chaîne de télévision Showtime s'avère moins pressée de débarquer chez nous, de peur d'assister à un autre duel expéditif. «Les télés américaines veulent un show et elles sont très exigeantes quant au choix de l'adversaire», souligne Bédard. La date initiale du 19 juin a ainsi été repoussée en juillet, InterBox faisant entre-temps «des offres à beaucoup de boxeurs». Le client numéro un, Allan Green, s'est détourné de Bute pour faire des beaux yeux au champion du World Boxing Council (WBC), Carl Froch, surprenant tombeur de Jermain Taylor, le 25 avril. Joey Spina a ensuite été le candidat le plus sérieux, mais quand il a demandé le double de la bourse prévue, le dossier a vite été fermé par InterBox. «On est un peu serré dans le temps», constate maintenant Bédard.

«Mais on n'a pas perdu espoir de présenter un combat de championnat du monde à Québec en 2009», tient-il néanmoins à préciser. La ceinture des mi-lourds du WBC que se disputeront Adrian Diaconu et Jean Pascal, le 19 juin, à Montréal, pourrait donc être remise à l'enjeu quelques mois plus tard à Québec, selon Bédard. «On veut y aller, mais au bon moment», conclut-il.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer