F1: Hamilton met de la pression

Nico Rosberg a dû puiser dans ses ressources... (AFP, Pedro Pardo)

Agrandir

Nico Rosberg a dû puiser dans ses ressources pour éviter d'être chassé de la première ligne pour la première fois depuis 2015.

AFP, Pedro Pardo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Mexico

Lewis Hamilton a pris un léger avantage dans son duel avec son coéquipier Nico Rosberg pour le titre mondial en le devançant encore aux essais qualificatifs du GP du Mexique de F1.

C'est la 10e pole position d'Hamilton cette saison - sa 59e en carrière -, moins d'une semaine après celle du GP des États-Unis et son éclatante victoire. Hamilton prendra le départ avec 26 points de retard sur Rosberg au classement, alors qu'il ne reste plus que trois courses au menu.

Pour la 11e fois cette saison, les deux pilotes Mercedes ont monopolisé la première ligne, Hamilton (1:18,704) devançant Rosberg de plus de deux dixièmes de secondes. Les Flèches d'argent ont été les seules capables de passer sous la barre des 79 secondes au tour.

Les Red Bull à moteur Renault ont toutefois laissé planer une menace jusqu'à la fin des qualifications, Max Verstappen réalisant notamment le meilleur temps de la deuxième partie de séance. Il s'élancera de la troisième position, aux côtés de son coéquipier Daniel Ricciardo.

«Je vais essayer de faire la même chose que dimanche dernier», a confié Hamilton. «La voiture est époustouflante.»

Rosberg a puisé dans ses ressources après avoir éprouvé des ennuis pendant les essais libres pour s'adjuger le deuxième rang, tandis que les dernières secondes de la séance de qualifications s'envolaient. Il semblait sur le point d'être exclu de la première ligne sur la grille de départ pour la première fois depuis le Grand Prix du Japon en 2015.

Rosberg décontracté

Cette séance de qualifications était cruciale pour Rosberg. Même si Hamilton l'emporte dimanche, l'Allemand peut s'adjuger le championnat en terminant deuxième à deux reprises et troisième lors des trois dernières courses de la campagne. Ça lui permettrait de rejoindre son père Keke Rosberg, qui avait remporté le championnat en 1982.

«La piste avait beaucoup plus d'adhérence que l'an dernier», a constaté Rosberg. «Mon tour n'était pas aussi brillant que celui de Lewis, mais j'ai fait le maximum et je suis plutôt content d'être sur la première ligne, car cela me donne une bonne chance.»

Le pilote allemand affiche une grande décontraction cette fin de semaine. Interrogé en conférence de presse pour savoir quelle était sa partie favorite du circuit, il a répondu : «Le podium».

Rosberg était monté sur la plus haute marche l'an passé, année du retour de la F1 au Mexique après plus de 20 d'interruption. Situé à 2200 mètres d'altitude, l'Autodrome des Frères Rodriguez (deux pilotes mexicains morts en course dans les années 60 et 70) est le plus haut de la saison de F1. L'appui des monoplaces y est réduit, à cause de l'altitude. Et la poussière est partout, car le circuit est au coeur de MÉxico, l'une des villes les plus polluées du monde.

Hamilton a déclaré qu'il était beaucoup plus confortable sur la piste mexicaine cette année. La course de F1 présentée en 2015 fut la première sur ce circuit depuis 1992. «Nous glissions beaucoup l'an dernier. Nous avions beaucoup plus l'impression d'être sur une piste de course aujourd'hui.»

Hamilton pourrait obtenir sa 51e victoire en carrière dimanche, rejoignant ainsi le Français Alain Prost au deuxième rang de l'histoire. L'Allemand Michael Schumacher est le meneur absolu avec 91 victoires.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer