La 40, un chaînon manquant

En plus de l'accessibilité à l'aéroport par le... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

En plus de l'accessibilité à l'aéroport par le transport en commun, il y a celui de l'accès routier qui pose aussi problème.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

L'aéroport a 75 ans

Actualité

L'aéroport a 75 ans

Sa naissance, sa croissance, ses projets. Ses visiteurs, ses travailleurs, ses rêveurs. Pour souligner son 75e anniversaire, Le Soleil vous propose une série sur l'aéroport Jean-Lesage. Un rendez-vous hebdomadaire, à lire tous les mercredis jusqu'au 12 octobre. »

Paul-Robert Raymond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) En plus de l'accessibilité à l'aéroport par le transport en commun, il y a celui de l'accès routier qui pose aussi problème.

Présentement, on accède en grande partie à l'aéroport international Jean-Lesage (YQB) par le sud, en empruntant l'autoroute Duplessis ou Charest et la route de l'Aéroport. Certains «trichent» et arrivent par le nord en empruntant l'avenue Chauveau et la route de l'Aéroport.

Il n'existe aucun accès direct avec une autoroute, ce qui peut causer certains désagréments. «Venez le matin ici à 7h30, 8h, ça n'a pas de bon sens», affirme Gaëtan Gagné, président et chef de la direction d'Aéroport de Québec inc.

Ancien projet

Initialement, l'autoroute Félix-Leclerc (la 40 ou de la Capitale, comme plusieurs l'appellent encore) devait connecter entre l'échangeur de l'autoroute Henri-IV et Saint-Augustin-de-Desmaures (près de la sortie de la route Fossambeault). Ce segment d'environ 12 kilomètres avait été projeté dans les années 70 et devait passer tout juste au sud de l'aéroport.

«On doit avoir un accès avec cette autoroute-là qui arrive directement sur le site. Et là, on veut savoir où il va être, l'accès», ajoute M. Gagné en précisant que la planification de l'emplacement de l'accès est cruciale pour les projets d'avenir de YQB. «Une fois que l'on a ça, on peut facilement relier le parc industriel de Saint-Augustin, le parc industriel envisagé par la Ville sur le boulevard Hamel, etc.»

Au ministère des Transports du Québec (MTQ), on assure que les emprises ont toujours été conservées. D'ailleurs, cette mesure faisait partie des recommandations d'une étude publiée en janvier 2004 qui concluait que le prolongement de la 40 n'était pas encore pertinent.

Cependant, le MTQ n'a pas fermé complètement la porte au projet de prolongement. «S'il y a des besoins de développement, nous sommes en lien avec nos partenaires, la Ville de Québec et l'aéroport», répond Solène Lemay, porte-parole du MTQ. «Ce dossier est toujours d'actualité», conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer