Exclusif

Encore plus d'espace pour l'art au MNBAQ

Le Musée national des beaux-arts du Québec possède... (Fournie par le MNBAQ)

Agrandir

Le Musée national des beaux-arts du Québec possède environ 38 000 oeuvres.

Fournie par le MNBAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le MNBAQ s'agrandit

Arts

Le MNBAQ s'agrandit

À l'occasion de l'ouverture du nouveau pavillon Pierre Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec, Groupe Capitales Médias revient sur cette aventure architecturale, artistique, urbaine et festive. »

Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) À l'occasion de l'ouverture du nouveau pavillon Pierre-Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), Groupe Capitales Médias revient sur cette aventure architecturale, artistique, urbaine et festive. Prochain rendez-vous le 18 juin.  2e de 4

La construction du nouveau pavillon Pierre-Lassonde du MNBAQ a permis d'aménager 12 nouvelles salles d'exposition et de doubler l'espace disponible pour présenter des oeuvres d'art de la vaste collection de l'institution nationale. Il y aura donc beaucoup plus de tableaux, de sculptures et d'objets à voir pour les visiteurs dès le 24 juin.

Le Musée possède environ 38 000 oeuvres, qui sont autant de témoins des sujets, des techniques et des influences qui ont marqué l'histoire de l'art au Québec. Les collections d'art ancien, d'art moderne et d'art contemporain et actuel comptent environ 10 000 oeuvres chacune. Les oeuvres d'art décoratif, de design et d'art inuit complètent le corpus.

«Avant l'agrandissement, on pouvait exposer environ 2 % de la collection dans nos salles. Avec l'aménagement du nouveau pavillon, ce sera entre 8 % et 10 %, ce qui correspond aux chiffres des autres grands musées dans le monde», indique Linda Tremblay, responsable des relations de presse du MNBAQ.

Le musée serait alors à même de mieux remplir sa mission, soit de diffuser et de rendre accessible l'art québécois.

Trois phases

Le redéploiement des collections a commencé en 2014, lors de l'inauguration des expositions permanentes consacrées à quatre grandes figures québécoises de l'art moderne : Jean-Paul Riopelle, Jean Paul Lemieux, Fernand Leduc et Alfred Pellan. Le pavillon Baillairgé, qui abritait autrefois la prison de Québec, est ainsi devenu le pavillon consacré à l'art moderne (une période qui débute dans les années 1870 avec les impressionnistes et qui s'achève dans les années 1950). 

La seconde phase, et la plus spectaculaire, s'accomplit avec l'inauguration du pavillon Pierre-Lassonde. «Ce sera la première fois que des salles permanentes seront dédiées à l'art contemporain et actuel [après 1960]», rappelle Mme Tremblay. Des salles y seront également consacrées aux arts décoratifs, au design, aux métiers d'art et à l'art inuit. Les arts actuels et les arts vivants déborderont quant à eux dans la rue pour les festivités d'ouverture du nouveau pavillon. Sept nouvelles expositions seront alors inaugurées. 

La troisième phase du redéploiement aura lieu en 2017, dans le pavillon Gérard-Morrisset, qui abritera l'art ancien.

NOTE : Pour ceux qui se poseraient la question, les oeuvres qui ne sont pas exposées sont conservées dans les réserves, divisées entre des locaux du pavillon Gérard-Morrisset et le Centre de conservation du Québec, où les Musées de la civilisation entrepose également une grande partie de ses acquisitions.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer