Transport électrique de Montréal : du contenu québécois, s.v.p.

Le président de la Caisse de dépôt et... (Archives La Presse, André Pichette)

Agrandir

Le président de la Caisse de dépôt et de placement du Québec, Michael Sabia

Archives La Presse, André Pichette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

(Québec) En écoutant les nouvelles, j'apprends que les dirigeants de la Caisse de dépôt et de placement, le bas de laine des Québécois, n'ont pas pensé à préserver une part de contenu québécois dans les contrats qui seront attribués pour le développement du transport électrique à Montréal.

Alors que Donald Trump essaie de faire tomber l'ALENA, nous offrons nos possibilités de développement d'expertise et de création d'emplois à d'autres pays! Ce sont les employés de l'entreprise de Bombardier de Kamouraska qui ont sonné l'alarme en remettant une pétition au gouvernement de monsieur Couillard. Ils ont demandé de réserver une part des contrats à des entreprises québécoises, ce qui me semble juste et approprié quand on sait d'où vient l'argent. Malheureusement, ils ont eu droit à une fin de non-recevoir. 

Le ministre des Transports dit non, et les autres ministres concernés ne peuvent rien faire, car c'est la Caisse de dépôt et de placement qui gère les émissions de contrat. Oui, mais ces dirigeants qui ne sont pas des élus font cela avec notre argent. Monsieur Jacques Parizeau avait mis en place cette structure pour assurer le développement économique du Québec, pas celui du Brésil ou celui des États-Unis. Il doit se retourner dans sa tombe! Si on ne peut pas créer de l'emploi pour des Québécois avec l'argent des Québécois, où en sommes-nous?

Les élus de la MRC de Kamouraska déplorent la situation, car cela aurait généré de l'emploi local à l'usine de Bombardier de Kamouraska. Et il y aurait eu assurément d'autres retombées pour cette communauté, et peut-être même ailleurs au Québec. Je me demande à quoi servent ces politiciens s'ils ne sont pas en mesure de s'assurer de créer de l'emploi pour les Québécois, avec, je le répète, notre argent. Je vais signifier mon mécontentement en écrivant au premier ministre et au député de ma circonscription. Je vous invite à faire de même. 

Francine Lalande, Québec




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer