«Au ciel dans ma patrie!»

Les attentats de Barcelone et de Cambrils, sur... (AP, Manu Fernandez)

Agrandir

Les attentats de Barcelone et de Cambrils, sur la côte catalane ont fait au moins 14 morts et 120 blessés.

AP, Manu Fernandez

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Il me semble qu'il serait beaucoup plus intelligent d'endormir par balles et d'incarcérer pour les soigner les fous de Dieu qui viennent de se livrer à un carnage, plutôt que de les tuer. Pourquoi? Ce n'est pas trop difficile à comprendre quand on connaît un peu l'islamisme. Ces "fous de Dieu" qu'on appelle maganïn Allah en arabe, sentent le besoin maladif de maganer ce monde en état de péché qui insulte Dieu.

Ils ont ce sentiment paranoïde à force de réciter par coeur les sourates belliqueuses du coran : "Tuez-les tous! votre récompense sera grande dans l'au-delà". Ils savent aussi que pour recevoir la récompense éternelle de leur acte, ils doivent se faire tuer par leurs ennemis, les mécréants. Ils ne peuvent pas se suicider. Ils ne pourraient crier, en mourant : Allahuakbar (Dieu est grand), encore moins : In sha Allah (si Dieu le veut). Ils seraient précipités dans le feu éternel de l'enfer sans l'ombre d'une vierge houri. 

Or, tous ces fous de Dieu : ceux du Charlie Hebdo, ceux du Bataclan, ceux de l'aéroport de Bruxelles, ceux d'Orlando, ceux de Nice, ceux de Normandie, celui du grand marché de Berlin Ouest et ceux de Barcelone... en les tuant on leur a donné leur récompense . 

Il faut, obligatoirement, que nous comprenions, nous occidentaux, l'importance de l'au-delà pour les musulmans. Une importance qui s'est décuplée chez les musulmans arabes depuis que leur "ici-bas" proche-oriental s'est désorganisé en profondeur. Il faut lire le livre d'Amîn Maalouf, Le dérèglement du monde, pour réaliser comment et combien les musulmans arabes qui ont dominé le monde pendant des siècles ont été humiliés par l'occident chrétien qui a démembré le Proche-Orient, par les Américains qui ont armé Israël jusqu'aux dents pour lui permettre de battre toutes les armées arabes, dont la plus importante, l'armée égyptienne du temps de Nasser (un million d'hommes) 

En lisant Maalouf, je me suis mis à penser que le vilain le plus vilain du cinéma hollywoodien, depuis 100 ans, ce n'est pas le Russe communiste, ce n'est pas l'Allemand hitlérien, ce n'est pas le Japonais kamikaze ni le juif, c'est l'arabe : c'est lui le fourbe, l'hypocrite, le lâche, le manipulateur, le tricheur... Il importe de rappeler que sur 100 billets de cinéma vendus dans le monde, entre 90 et 95 le sont pour un film américain. 

En lisant Maalouf, on découvre jusqu'à quel point la haine que vouent les musulmans arabes pour l'Occident est grande, jusqu'à quel point surtout leur amour de l'au-delà éternel est devenu démesuré depuis que l' "ici-bas" s'est révélé invivable. 

Nous, chrétiens, si on se rapporte à notre passé, nous avons quelque chose à voir avec cette fascination pour l'au-delà, même si nous n'avons rien à voir avec l'islam, encore moins avec le Coran, le "tuez-les tous" n'existe pas dans les évangiles. Quoique! il ne faut pas oublier que le pape Pie V, du temps des croisades, prêchait aux Chevaliers de la Sainte Croisade en leur disant haut et fort que plus ils tueraient de musulmans infidèles à Notre Seigneur Jésus-Christ, plus leurs péchés seraient pardonnés et plus leur place dans le ciel éternel auprès de la Sainte Vierge Marie serait assurée.

Quant à nous Québécois, il nous est facile de comprendre cette fascination des musulmans pour l'au-delà éternel. Quand on y pense! pendant 200 ans, dans notre province de Québec colonisée, nous avons chanté en choeur, sans lâcher prise, nous qui n'avions pas de patrie sur terre : "au ciel! au ciel! au ciel! oui, j'irai la voir un jour, au ciel dans ma patrie, oui j'irai voir Marie, ma joie et mon amour". Et les yeux extasiés, nous clamions : "c'est le cri d'espérance qui calme ma souffrance au terrestre séjour". Et cependant que nous avions les yeux levés vers le ciel notre patrie avec nos mains jointes à la verticale, les Anglos plongeaient à bras raccourcis leurs mains grandes ouvertes dans les ressources de notre territoire conquis.

Paul Warren, Québec

L'auteur a vécu 15 ans au Proche-Orient




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer