Pour le droit d'exister comme nation partout au Canada!

Philippe Couillard a présenté le 1er juin le document... (La Presse canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Philippe Couillard a présenté le 1er juin le document de 200 pages intitulé Québécois, notre façon d'être Canadiens.

La Presse canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Bien qu'on ne peut que saluer l'initiative de nous donner une place dans le Canada d'aujourd'hui, la teneur ridicule du document publié en juin 2017 par le Secrétariat aux affaires intergouvernementales et intitulé «Québécois notre façon d'être canadiens» ne fait qu'inciter le Canada-anglais à se rebiffer encore davantage contre nous.

Ce titre, Québécois notre façon d'être canadiens est provocateur: loin d'inciter à la conciliation, il appelle plutôt à la défiance: le gouvernement libéral de Philippe Couillard voudrait-il soudainement faire la promotion d'un Québec souverain?

Or, rappelons d'abord aux auteurs de ce document qu'au Canada il existe deux nations fondatrices bien distinctes en plus évidemment de celles des autochtones qui étaient là bien avant la venue de nos ancêtres. Ces deux nations fondatrices ne sont pas celles du Québec versus celle des autres provinces canadiennes.

Pas plus que la nation canadienne anglaise est une entité exclusive à l'Ontario, pas plus la nation canadienne française est une entité exclusive au Québec. Car cette nation canadienne française, on la retrouve un peu partout au Canada dont principalement au Québec certes, mais également au Nouveau-Brunswick, au Manitoba et en Ontario.

En présentant le Québec comme une nation, les auteurs donnent à ce mot un sens non seulement provocateur mais également hautement restrictif. La nation qui cohabite depuis le tout début avec le Canada-anglais est bel et bien le Canada-français et non pas uniquement cette province qu'on nommera plus tard Québec.

Ce n'est donc pas de la nation québécoise dont il faudrait parler dans un tel document mais plutôt de la nation canadienne française toute entière. De toute façon, après deux référendums on le sait déjà, à lui seul le Québec n'a pas la détermination suffisante pour former une nation.

Plutôt que de prêcher dans le désert et de tout focaliser sur le Québec, ne serait-il pas temps d'en appeler d'une reconnaissance constitutionnelle officielle pour tout le peuple fondateur canadien-français que nous formons?

S'il est une société distincte quelque part, ce n'est pas tant au Québec qu'elle se trouve mais bien au Canada tout entier qui, bien que cela ait toujours été officiellement nié et non reconnu constitutionnellement par le Canada-anglais, reste un État binational.

C'est d'ailleurs en cela que le Canada tire toute son originalité et toute sa richesse. Il n'est pas une nation. Il est deux nations fondatrices bien distinctes sachant aujourd'hui vivre côte à côte.

Ne serait-ce pas temps de le reconnaître enfin et d'en déterminer pour toujours les droits mutuels dans une nouvelle constitution? Comme peuple, la meilleure façon d'être canadien est de présider fièrement à notre destin historique comme nation.

Et si, au Québec les anglophones bénéficient de tous leurs droits comme membre de la nation canadienne-anglaise pourquoi devrait-il en être autrement du million de francophones hors Québec, monsieur Trudeau?

Pierre Desjardins, philosophe, Montréal




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer