L'histoire se répète à l'hôtel de ville de Québec

Quand des citoyens de Québec désirent manifester leur... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Quand des citoyens de Québec désirent manifester leur point de vue sur un projet de promoteur dans le quartier où ils vivent, le plus souvent, il n'y a pas d'écoute à la Ville, déplore l'auteure.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Il est étonnant de voir à quel point le même scénario se joue à chaque fois, à la Ville de Québec, quand des citoyens désirent manifester leur point de vue sur un projet de promoteur dans le quartier où ils vivent.

Un promoteur présente un projet à la Ville, ce dernier reçoit le feu vert à sa mise en oeuvre. Des citoyens du quartier voient facilement son impact sur leur milieu de vie et essaient de le faire modifier ou de l'empêcher. Cependant, le plus souvent, il n'y a pas d'écoute à la Ville, le maire Labeaume réagit systématiquement en blâmant les citoyens et en qualifiant leur position de «pas dans ma cour». Cela s'est répété à la séance municipale du 5 juin dernier au cours de laquelle des citoyens sont venus au conseil municipal faire valoir la pertinence de protéger une forêt urbaine, la dernière à Québec.

D'après le journaliste qui rapportait la nouvelle à Radio-Canada, le lendemain, cela a été clair: il n'est pas question, pour le maire, de considérer la position citoyenne d'une quelconque façon, celle-ci ne manifesterait que de l'égoïsme de la part de personnes déjà «choyées». Pas question non plus de penser aux nombreux avantages de garder une forêt vivante pour les citoyens, aire verte qui favorise la captation des polluants aériens (rôle connu des arbres), aire de randonnées en nature, aire d'apprentissages de toutes sortes (meilleure connaissance des arbres, des plantes, des oiseaux, etc.), etc.

Est-ce possible que les citoyens s'expriment quand ils reçoivent systématiquement une fin de non-recevoir à leur position? Une citoyenne ordinaire, comme je le suis, en doute fort. 

C'est difficile d'aller prendre position lors de la période de questions de la séance du conseil municipal quand on a toutes les chances de recevoir quelque chose comme un blâme parce que l'on ne voit pas le bien-fondé du projet d'un promoteur. Les gens qui s'y rendent sont convaincus de la pertinence de leur propos, mais ça, l'équipe au pouvoir ne l'entend pas. De mon point de vue, il y a nettement un malaise entre l'équipe Labeaume et une bonne partie des citoyens de Québec.

Nicole Moreau, Québec




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer