Adoption : donnez-nous le projet de loi 113

La présidente du Mouvement Retrouvailles, Caroline Fortin... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La présidente du Mouvement Retrouvailles, Caroline Fortin

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

(Québec) Monsieur le premier ministre Couillard,

N'ayant vu aucun avancement pour l'étude détaillée en commission parlementaire du projet de loi 113, je me permets, par la présente, au nom de notre organisme, le Mouvement Retrouvailles, de réitérer notre demande comme quoi il est urgent de donner votre appui et de donner rapidement votre accord pour que la Commission des institutions entame les travaux sur ce dossier.

La fête des Mères sera célébrée d'ici quelques jours et ce serait un magnifique cadeau à leur offrir et à offrir à leurs enfants confiés à l'adoption, que de leur redonner leur identité d'origine.

Le désir avoué de Mme Stéphanie Vallée, ministre de la Justice, de mener à terme ce projet de loi d'ici la fin de la présente session sera-t-il réalisé? Nous comprenons que la ministre et la Commission des institutions ont plusieurs mandats à étudier, mais le projet de loi 113, sans controverse majeure, pourrait être sérieusement pris en considération et traité avant la fin de la session actuelle, si le désir est de l'adopter et de mettre la nouvelle loi en vigueur sous peu. Plus les délais s'allongent, plus le report de la mise en vigueur s'éloigne et plus les gens concernés par les changements législatifs prévus vieillissent.

À titre de coordonnatrice provinciale, je reçois énormément d'appels, de demandes et de témoignages de gens pour qui le temps presse. À titre d'exemple, aujourd'hui, j'ai échangé avec une grand-mère dont le petit-enfant est atteint d'une maladie grave qui attaque ses reins. Malheureusement, la grand-mère, laquelle a été adoptée, ne peut fournir d'antécédents médicaux familiaux qui pourraient possiblement aider cet enfant à recevoir un traitement adéquat. Si celle-ci connaissait la vérité sur ses origines et ses antécédents, le médecin traitant pourrait en être aviser et appliquer un protocole se rattachant à ses nouvelles informations.

En tant que médecin, vous, Monsieur Couillard, êtes très conscient de l'importance de connaître les antécédents médicaux familiaux. Pourquoi ne pas agir rapidement dans ce dossier qui traîne en longueur depuis trop longtemps? D'ici quelques mois, il ne restera qu'au Québec, en Nouvelle-Écosse et à l'Île-du-Prince-Édouard où les dossiers d'adoption seront toujours fermés et confidentiels. Qu'attend le gouvernement du Québec pour finaliser le processus enclenché en octobre 2016?

Nous vous rappelons que des milliers, voire plus d'un million de personnes, sont concernées directement par l'adoption au Québec (personnes confiées à l'adoption, parents biologiques et parents adoptifs, seulement). À ce million s'ajoutent tous les descendants des personnes confiées à l'adoption. Le Québec ne voit-il pas l'importance d'agir rapidement?

Nous espérons, Monsieur le premier ministre, que cette période de renouveau qu'est le printemps et, plus précisément que la fête des Mères, vous incitera à redonner l'identité à vos milliers de concitoyennes et concitoyens

Caroline Fortin, présidente, Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents, Lévis




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer