Les avantages du tram-train pour Québec

Selon l'auteur, l'intérêt d'un tram-train à Québec réside... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Selon l'auteur, l'intérêt d'un tram-train à Québec réside à la fois dans son coût moindre, dans sa capacité à utiliser un réseau ferroviaire existant et dans sa relation avec l'espace bâti, extérieur et visible.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Les idées n'ont pas fini de jaillir en ce qui a trait au futur projet de transport en commun structurant de la ville de Québec.

Le lundi 8 mai, la proposition de métro d'un ingénieur de Saint-Augustin faisait la manchette. L'idée est extravagante, mais pas complètement folle. Après tout, Copenhague achève la construction d'un métro de petite capacité (trois wagons par train) qui est très loin du métro de Montréal (sept wagons par train). Cela permet au réseau de Copenhague d'offrir une plus grande fréquence (trois minutes) sans perdre de l'efficacité en terme de nombre de passagers par train. Le métro de Copenhague reste toutefois construit en milieu dense, comme le sont les quartiers Montcalm, Saint-Sacrement et de la Cité-Universitaire.

Si j'adore l'idée d'un troisième lien entre Québec et Lévis qui soit voué au transport en commun et qui relit les deux centres anciens de manière durable, l'achalandage de l'Aéroport de Québec et la densité de Cap-Rouge, de Loretteville et du secteur du Cégep Lévis-Lauzon ne justifient en rien un métro.

De plus, la proposition de M. Vandewinkel me semble quelque peu déconnectée de la réalité des usagers du transport en commun et du transport actif. L'espacement entre les stations dépasse de beaucoup les standards des réseaux de métro ou de tramway (entre 10 et 15 minutes de marche pour le métro de Montréal).

Pour qu'un réseau de transport en commun structurant soit efficace, il doit être facile d'accès pour les piétons. Il doit aussi s'arrimer au réseau de transport en place et aux lieux d'intérêt et de destination de la ville (pôles d'emploi, pôles d'éducation, pôles de divertissement, pôles touristiques). Enfin, il est intéressant que l'implantation d'un réseau de transport structurant vienne dynamiser le développement de quartiers en développement ou en redéveloppement (les écoquartiers de Québec) de même que les destinations commerciales de proximité (les artères des SDC de Québec).

Il me semble, de plus, beaucoup moins coûteux de mettre en place un réseau de tram-train qu'un réseau de métro sous-terrain dans le cas de la ville de Québec. En fait, l'intérêt du tram-train réside à la fois dans son coût moindre, dans sa capacité à utiliser un réseau ferroviaire existant (je rêve du jour où les citoyens pourront atteindre le Mont-Saint-Anne en transport en commun!) et dans sa relation avec l'espace bâti, extérieur et visible.

D'un point de vue technique, les stations Colline Parlementaire, Hôtel de ville, Vieux-Port, Bégin et Desjardins pourraient être en sous-terrain en utilisant des ascenseurs à haute efficacité comme accès au niveau de la rue lorsque nécessaire en raison de la profondeur.

Faisons de Québec une ville exemplaire, durable et à la qualité de vie exceptionnelle pour les prochaines décennies grâce à un projet phare, un projet pour tous!

Raphaël Désilets, Québec




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer