Notre curieux rapport aux animaux de compagnie

Vingt-sept carcasses d'animaux ont été retrouvées fin avril... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Vingt-sept carcasses d'animaux ont été retrouvées fin avril en bordure de la route 358, à Cap-Santé.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

(Québec) En réaction au texte «Cap-Santé : les mystérieuses carcasses d'animaux identifiées», paru le 3 mai

Le commentaire de la responsable de L'Arche de Kathleen, Kathleen Marcotte, affirmant son soulagement du fait que les carcasses retrouvées à Cap-Santé ne soient pas celles de chiens, illustre bien comment notre attitude envers les animaux de compagnie est d'un sentimentalisme extraordinaire.

Avec cette affirmation, j'estime fort probablement outrepasser la pensée de Mme Marcotte, mais cela me permet d'initier une réflexion à l'effet que les propriétaires de chats et chiens (essentiellement, et dont j'ai d'ailleurs fait jadis partie) sombrent souvent dans une relation presque maladive, voire déplacée.

En effet, pour revenir au cas des carcasses, quelle différence cela peut-il faire qu'il s'agisse d'un renard, d'un rat musqué, d'un chat sauvage ou d'un bichon maltais? Certes, ce dernier est peu adapté à survivre librement dans la nature (chose d'ailleurs attribuable à l'homme puisque plusieurs de ces espèces n'auraient simplement pas survécu à l'évolution ou n'auraient même jamais vu le jour), mais bon, ça reste un animal. Un animal qui profite de vous en vous laissant croire qu'il vous aime. L'animal n'aime pas. Il ignore ce sentiment tel que nous le concevons. L'animal nous respecte. 

Il sait reconnaître son statut social ainsi que le nôtre et, par le fait même, son rang. Il sait que sa vie et son confort dépendent en bonne partie de nous. Il est ainsi clairement bien en notre compagnie. Il sait comment faire pour en profiter et faire perdurer cela, et il nous le rend bien par une certaine forme d'affection qui ressemble effectivement à de l'amour. On pensera la même chose du comportement protecteur d'une femelle envers sa portée. Mais non, ce n'est pas de l'amour.

En biologie, on parle de stratégie, où l'ultime but est la survie de l'espèce. Cette affirmation aura probablement l'effet d'une collision frontale avec la sensibilité de beaucoup d'entre vous. Je le comprends et m'en excuse. D'un autre côté, n'êtes-vous pas parmi ceux, par exemple, qui s'horrifient devant une araignée et qui ne se gênent pas pour l'éradiquer? Pourtant, cette «bibitte», tout aussi «animale» que pitou, joue un rôle des plus importants au sein de l'environnement. Un rôle qui outrepasse celui de nos colocataires quadrupèdes. 

Vétérinaires, animaleries, éleveurs ont su à la perfection exploiter les sentiments de l'homme envers l'animal. Les statistiques propres à cette lucrative industrie parlent d'elles-mêmes. On nage dans les millions de dollars rien qu'au pays. Imaginons cet argent investi dans la pauvreté...

Je ne remets pas en question les innombrables bienfaits apportés par les animaux, loin de là. Mais je crois qu'il faut, comment dire, demeurer simple et sensé dans notre attitude avec nos petites bêtes. Par exemple, j'estime que d'investir des milliers de dollars pour une chirurgie, c'est indécent envers les gens qui crèvent de faim. Que de payer pour des obsèques en règle, c'est indécent envers les musulmans auxquels on refuse un lieu de sépulture. Que d'opter pour ne pas avoir d'enfant, mais d'acquérir deux beaux gros toutous au pedigree royal, c'est indécent envers ces couples qui voudraient tant procréer sans le pouvoir. Qu'investir temps et argent à débattre sur la gestion des pitbulls, c'est indécent quand il y a tant de problèmes plus urgents à régler! C'est un peu bête tout ça, non?

Mario Bérubé, biologiste, Lévis




À lire aussi

  • Un baume pour le coeur<strong></strong>

    Points de vue

    Un baume pour le coeur

    En réaction au point de vue «Notre curieux rapport aux animaux de compagnie», paru le 5 mai »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer