Oui au dialogue, non à l'abandon du SRB

Les 49 auteurs de cette lettre d'opinion disent... (Illustration fournie par la Ville de Québec)

Agrandir

Les 49 auteurs de cette lettre d'opinion disent aimer la ville de Québec. Ils souhaitent y demeurer, y fonder une famille, s'y engager et contribuer à sa construction, mais ils ne se reconnaissent pas dans cette décision de repousser à plus tard les améliorations promises au transport en commun.

Illustration fournie par la Ville de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Monsieur le maire. Nous sommes des jeunes de 18 à 35 ans résidant à Québec. Nous sommes avides d'expériences, de découvertes et, surtout, désireux de jouir d'un milieu de vie dynamique et accueillant.

Certains d'entre nous ont quitté la banlieue dont ils sont originaires parce que le transport en commun qu'on y offrait ne répondait pas à leurs attentes. D'autres sont originaires de Québec ou d'ailleurs. Cependant, nous avons tous en commun d'être déçus par l'abandon du Service rapide par bus (SRB). Le projet n'était pas parfait (nous le reconnaissons), mais il avait le mérite d'offrir des solutions aux problèmes de mobilité et de congestion que connaît Québec actuellement. Il avait également le mérite de faire un pas dans la bonne direction afin de faire passer Québec au XXIe siècle en matière de transport en commun.

En abandonnant le projet du SRB et en repartant à zéro, vous ne proposez rien de moins que de retarder de plusieurs années l'implantation d'un système de transport en commun plus efficace dans la capitale. Pourtant, lors de la conférence de presse que vous avez donnée le 20 avril, vous affirmez clairement que vous demeurez convaincu que le SRB est toujours le moyen de transport que Québec devrait privilégier pour assurer son développement. Il y a donc pour nous une profonde incohérence à vous voir affirmer qu'il n'y a plus de projet. De notre point de vue, il y en a toujours un. Celui-ci peut être bonifié, transformé, mais il demeure pertinent. Si nous sommes d'accord avec vous sur le fait qu'il est nécessaire de rétablir un dialogue avec la population pour améliorer le transport en commun à Québec, nous croyons que celui-ci doit partir du projet qui est déjà sur la table afin de l'améliorer et non faire table-rase de tout ce qui a été fait au cours des dernières années.

Si vous êtes encore convaincu que le SRB est bon, foncez. On n'a pas 10 ans à attendre. Québec est en train de perdre ses jeunes qui partent pour Montréal, Toronto et ailleurs. Pendant que Québec retourne à ses planches à dessin, Montréal fonce avec son projet de train électrique. New York, Boston, Toronto, Sherbrooke et les autres grandes villes du nord-est de l'Amérique se développent. Québec peut-elle se permettre de prendre un tel retard et de voir sa jeunesse partir pour un ailleurs meilleur?

Cela nous apparaît d'autant plus préoccupant que Québec fait face actuellement à une pénurie de main-d'oeuvre. Plusieurs employeurs de la région peinent à trouver des jeunes qualifiés pour occuper les postes qu'ils ont à offrir. Retarder de plusieurs années les améliorations dans le transport en commun n'est rien pour convaincre certains de demeurer à Québec ou de venir s'y établir. 

Nous aimons Québec, nous souhaitons y demeurer, y fonder famille, nous y engager et contribuer à sa construction, mais nous ne nous reconnaissons pas dans cette décision de repousser à plus tard les améliorations promises au transport en commun. Si Québec désire garder ses jeunes et assurer son développement, il est plus que jamais nécessaire d'aller de l'avant avec un SRB remanié dans les plus brefs délais. Trop de nos amis ont déjà quitté la ville pour aller s'établir ailleurs. Nous n'avons pas davantage de temps à perdre.

Avec l'espoir de vous voir aller de l'avant avec un projet de SRB remanié.

Alex Tremblay Lamarche, 28 ans

Samuel Ladouceur, 26 ans

Samuel Rooke, 25 ans 

Antoine Blais-Laroche, 24 ans.

Étienne Garant, 26 ans.

Michel Thévenin, 23 ans.

Myriam Cyr, 27 ans.

Jessica Vibert, 27 ans. 

Maude-Amélie Verville, 25 ans.

Laurie Vallières, 25 ans.

Louis-Charles Beaudoin-Lacroix, 29 ans.

Pierre-Louis Cauchon, 35 ans.

Annick Tremblay, 26 ans.

Véronique Beaulieu Leclerc, 25 ans.

Maria Allen Demers, 29 ans.

Laurie Cantin-Towner, 22 ans.

Véronique Fortier, 27 ans.

Cynthia Marmen, 24 ans.

Mélissa Gauthier, 25 ans.

Alice Vermandele, 25 ans.

Emmanuel Bernier, 29 ans.

François Lafond, 26 ans.

Jean-Nicolas Plourde, 24 ans.

Serge Gagnon, 28 ans.

Alissa Deschênes, 23 ans.

Marilyne Brisebois, 32 ans.

Raphaël Langevin, 27 ans.

Jean-François LeBlanc, 26 ans.

Joseph Gagné, 33 ans.

Anne-Catherine Poirier, 24 ans.

Sébastien Dumas, 27 ans.

Cassandre Lambert-Pellerin, 28 ans.

Ariane Lefebvre, 24 ans.

Thomas Anderson, 24 ans.

Pierre-Daniel Boudreau, 29 ans.

Sébastien Mackey, 26 ans.

Anne-Julie Bussières Cloutier, 26 ans.

Marie-Michèle Rheault, 34 ans.

Julien Morin, 28 ans.

Marie-Eve Nadeau, 24 ans.

Sandra Blouin, 25 ans.

Amélie Fournier, 28 ans.

Maxime Bédard-Thom, 25 ans.

Vincent Nahon, 26 ans.

Marie-Claire Tremblay, 30 ans.

Louis-Philippe Bonhomme-Beaulieu, 32 ans.

Marie-Pascale Messier Harbec, 26 ans.

Julie Francoeur, 22 ans.

Québec




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer