Pour donner du sens aux mots que je t'enseigne

Dans son texte, l'auteure, une enseignante, se questionne... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Dans son texte, l'auteure, une enseignante, se questionne sur le type d'enseignement donné aux jeunes du Québec.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Tu m'as dit que les mathématiques c'était de la merde. Je ne t'en veux pas.

Je te demande de résoudre un système d'équations avec une méthode algébrique comme la substitution, la réduction ou la comparaison. Que des mots qui ne te disent rien... Pourtant, ça fait des semaines que j'essaie de donner du sens à chacun de ces mots. J'ai essayé de donner du sens à des mots d'un programme que tu n'as pas choisi, que je n'ai pas choisi. Des mots qui n'ont aucun lien avec ce que tu veux faire maintenant ni plus tard. En fait, tu veux faire quoi plus tard ?

Un programme établi sur exactement 150 heures de cours et ayant pour finalité un examen que je n'aurai pas choisi visant un type de questions bien spécifiques à un type d'enseignement spécifique. C'est important que ce soit spécifique pour une conformité à l'échelle de la province...

Dans ce super programme, on me demande de faire preuve de créativité et d'originalité pour capter ton attention, pour augmenter ta motivation, tenir compte de ton rythme d'apprentissage et pour finalement, arriver à donner du sens aux fameux mots «résoudre le système d'équations».

J'ai essayé de donner du sens à ces mots la journée où tu es parti de la maison sans avoir vraiment déjeuné. Ce n'est pas grave, il y a un dépanneur près de l'école qui vend du café, des chips et de la liqueur.

J'ai essayé la journée où tu es parti de la maison avec tout ton bagage parce que c'était le changement de garde aujourd'hui. Des fois, tu es chez ton père, des fois chez ta mère. Je me demande bien à quel moment tu dors chez toi?

J'ai aussi essayé la journée où tu étais super fatigué parce que tu t'étais couché super tard. J'avais oublié que c'est toi qui fais les «close» chez McDo, le jeudi. Cette nouvelle job qui te permet de payer ton cellulaire et ton party combien indispensable de vendredi prochain. Travailler 20 heures par semaine ça te responsabilise et en quoi cela pourrait-il bien nuire à tes études? Oui, j'ai essayé de donner du sens à ces mots dans un local que je partage avec deux autres enseignants, dans une école de 1700 étudiants où il n'y a pourtant aucun orthophoniste, aucun orthopédagogue et des centaines de plans d'interventions.

T'as raison... «résoudre un système d'équations», ça n'a pas vraiment de sens dans le fond. Et pour ce qui est de «résoudre notre système d'éducation», ne t'en fais pas, Pierre Lavoie veut faire bouger les choses et Ricardo a sûrement la recette pour régler tout ça.

Nathalie Routhier, Québec




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer