Pourquoi un Lab-École ?

«Actuellement, le contenu des cours, à tous les... (Archives La Presse)

Agrandir

«Actuellement, le contenu des cours, à tous les niveaux de l'éducation, est avant tout axé sur l'aptitude à servir l'économie dans l'individualisme et la compétition», estime l'auteur.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

On met encore la charrue devant le boeuf. On parle d'architecture et de cuisine avant de revoir le contenu de l'enseignement qui est, de toute évidence, déficient.

À titre d'exemple, la soirée rave bordélique, à Victoriaville en 2014, qui refait surface aujourd'hui, montre une faiblesse importante dans la qualité de l'éducation civique que l'on enseigne à nos jeunes. La tuerie du 29 janvier nous rappelle l'importance d'éduquer les jeunes, à l'école, dans la non-violence et le respect des autres, etc., etc. On doit redonner leur importance aux sciences et aux valeurs humaines qui guident les libres choix de l'humain; cela est nécessaire pour vivre ensemble paisiblement dans une démocratie multiculturelle. Autrement, on ne vit pas en paix socialement ni vers un développement durable de l'humanité et de son environnement. Les bonnes résolutions de Paris tombent déjà dans l'oubli.

Actuellement, le contenu des cours, à tous les niveaux de l'éducation, est avant tout axé sur l'aptitude à servir l'économie dans l'individualisme et la compétition. Or, ceci se fait aux dépens de la formation de citoyens responsables, libérés, capables de faire des choix favorables au vivre ensemble paisiblement dans un monde démocratique, ou la collaboration doit prévaloir sur la compétition. En général, même les universités négligent leur vocation éducative. Elles offrent un modèle pédagogique déficient. Elles négligent les humanités pour répondre aux critères de la performance économique, qu'impose le lobby des multinationales, lesquelles financent leurs projets de recherche. Les formations actuelles donnent des résultats socio-économiques inacceptables. Exemple, la faillite en 2008 des banquiers sans scrupule a été financée par les impôts des citoyens. Et, ce qui est inconcevable, les dirigeants de ces banques ont osé se payer, par la suite, des augmentations de revenus faramineuses, cela, à même les subventions des états au lieu de payer pour leurs méfaits. Et, aujourd'hui, au Québec, l'affaire Bombardier est une répétition dans la même veine, quoique moins honteuse. On nous répète à tout coup la même rengaine: il faut payer le prix de la compétition si l'on veut conserver des dirigeants de haut calibre. Le signe du haut calibre d'un dirigeant serait-il la faillite de son entreprise et de créer des disparités sociales inacceptables? La démocratie peut-elle exister dans la compétition des partis politiques pour le pouvoir ? L'ONU peut-elle fonctionner alors que ses décisions doivent être prises par ses pays membres qui sont en compétition et où chacun privilégie son propre intérêt économique? Et le massacre continue: en Syrie et partout dans ce monde chosifié par un matérialisme individualiste et désaxé. Et les institutions gouvernementales n'y peuvent rien. Les tribunaux sont de plus en plus engorgés...

Il faut d'abord humaniser le contenu de l'éducation. Il faut accorder plus de place aux humanités et aux sciences fondamentales, faire comprendre qu'une société progresse davantage dans la coopération que dans la compétition et, que cela s'applique aussi dans le système économique qui donne le pouvoir de faire. Si la diversité des participants à un projet de redressement du système d'éducation est de mise, ce sont des penseurs humanistes, des éducateurs et des enseignants, qui doivent orienter et diriger ce projet d'éducation et consulter ceux qui peuvent contribuer à enrichir le débat. L'architecture interviendra principalement dans un deuxième temps avec les moyens de faire. De grâce, déterminez le quoi faire avant le comment faire, s'il vous plait.

Bernard Dupont, Québec




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer