Dérogation à la loi

Le contre-torpilleur USS Porter a mené une série... (PHOTO AFP/FOURNIE PAR LA MARINE AMÉRICAINE)

Agrandir

Le contre-torpilleur USS Porter a mené une série de frappes contre la Syrie lors de sa mission dans la mer Méditéranééenne, le 7 avril.

PHOTO AFP/FOURNIE PAR LA MARINE AMÉRICAINE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Le monde entier, sauf la Russie, traite de tous les qualificatifs possibles et imaginables le dernier usage des armes chimiques en Syrie. Mais que fait-on pour en arrêter l'usage et punir l'auteur?

Les résolutions de l'ONU sauvent la face et non les individus. N'y a-t-il pas au monde une seule puissance capable de prendre l'initiative d'une intervention efficace, au risque d'enfreindre les lois internationales? Est-ce que le respect de la loi l'emporte sur la survie de la personne humaine? Certainement que non.

Le Christ nous donne un bel exemple de la dérogation à la loi. Il guérissait les malades le jour du sabbat alors que la loi juive l'interdisait. La loi est faite pour l'homme et non pas l'homme pour la loi. Il paraît que les États-Unis, par une initiative privée, pensent intervenir en Syrie.

Pour une fois, Trump n'aurait pas tort en dérogeant à la loi de l'ONU.    

Père Paul Karim, Québec




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer