Ottawa et le français: des leçons de la Chine

La parlement d'Ottawa... (La Presse canadienne, Sean Kilpatrick)

Agrandir

La parlement d'Ottawa

La Presse canadienne, Sean Kilpatrick

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

En réaction au texte «Le statut bilingue d'Ottawa s'invite dans la partielle» paru le 2 avril

Quand j'étudiais à l'Université d'Ottawa, on réclamait déjà le statut bilingue pour la capitale du pays. Je vois qu'on en est encore au même point 53 ans plus tard. La Chine pourrait-elle nous ouvrir les yeux?

À l'occasion de la célèbre «dictée Bernard Pivot» qui se tenait en Chine dernièrement, la télévision de Radio-Canada faisait état du français comme la langue étrangère la plus enseignée là-bas. Juste après l'anglais. Surprise réjouissante. Mais leçon aussi pour notre pays qui donne parfois l'impression que le français est un boulet pour les uns et un caillou dans le soulier national pour les autres.

Ma découverte de l'importance du français en Chine remonte à 1986 alors qu'à l'invitation de collègues de science politique et de droit, dont le professeur Gérard Hervouet, je me rendais à Pékin, à titre de doyen de faculté, présenter la candidature de l'Université Laval dans le cadre d'un appel d'offres pour des formations en langue française à l'Institut de diplomatie.

Trois propositions furent exposées devant le personnel et la direction : deux de France et une, la nôtre, qui fut retenue. Vint le dîner d'adieu dans la prometteuse perspective (l'ambassadeur du Canada, enthousiaste au point de me prier de contacter directement le premier ministre Mulroney; car obligé lui-même à se limiter à son ministère) de nos échanges à venir de professeurs et d'étudiants.

Une langue historique

Le directeur de l'Institut m'apprend alors qu'un programme semblable a été mis en place pour la formation en langue anglaise de leurs futurs diplomates et qu'il se réjouit de pouvoir faire de même en langue française. Honoré, mais intrigué aussi, je me permets une question: «N'avez-vous pas des programmes similaires en d'autres langues comme le russe ou l'arabe par exemple?» Réponse: «Non; l'anglais est bien sûr une nécessité, mais le français aussi, car il demeure la langue historique et encore très importante des relations internationales et de la diplomatie; il faut que nos futurs représentants y aient accès ainsi qu'à la culture qui la caractérise».

Concernant les détails pratiques, dont la contribution espérée d'un million de dollars de chacun de nos gouvernements, j'indique qu'il faudra de notre côté plusieurs mois, même un peu plus, pour obtenir la participation financière des autorités canadiennes. Je m'imaginais, en cet éternel empire du Milieu, même si nous étions à deux pas de la place Tian'anmen, que la partie chinoise mettrait bien davantage de temps que la nôtre. Je me trompais royalement sur mon appréciation de la Chine de Mao et tombai littéralement de mon siège à la réponse du directeur de l'Institut: «Nous, c'est fait, car je suis aussi le président de l'Assemblée nationale de Chine».

Dix ans plus tard, je me retrouvais à Pékin dans le cadre d'une mission d'autre nature. Un membre de l'Institut de diplomatie, y apprenant ma présence, accourt à l'ambassade du Canada et me prie d'intervenir pour que le programme en question puisse être renouvelé. Car la Chine le souhaite vivement tandis que le Canada s'y refuse. Mes interventions auprès de l'ambassadeur et du représentant de l'ACDI se butent à une totale incompréhension de l'enjeu et de l'opportunité: «La coopération canadienne se limitera désormais à aider la Chine dans les domaines des transferts technologiques»...

Pr Hubert Laforge, doyen et recteur à la retraite, Québec




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer