Le fanion ou le corset?

Le dimanche 12 février, j'allais faire du ski de fond à Duchesnay en autobus... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Le dimanche 12 février, j'allais faire du ski de fond à Duchesnay en autobus scolaire avec mon club de ski de fond. Je voulais ainsi me garder en forme en passant une agréable journée en plein air. J'étais loin de penser que cela me vaudrait un voyage en ambulance et un séjour à l'urgence. Mais voilà, presque rendu à destination, l'autobus a passé sur deux dos d'âne non signalés sur la route 367. Tout le monde a volé en l'air dans l'autobus; moi, assis sur le dernier banc, encore plus haut que les autres. Ma tête a volé bien au-dessus du porte-bagage avant que je ne retombe sur le banc et ressente une douleur atroce au bas du dos qui m'a coupé le souffle.

Je n'ose penser ce qui me serait arrivé si j'avais frappé avec une telle force le porte-bagage. Je m'en tire heureusement - dans les circonstances - avec une vertèbre lombaire fracturée et écrasée à 25 %. Je dois porter un corset pendant trois mois. Fini, le ski, finies, les autres activités physiques pour me garder en forme et en santé. 

Ce qui me choque ici, c'est que cet accident aurait pu être évité avec un simple fanion sur les bosses et un autre pour les signaler à l'avance. Comme cela se fait ailleurs, en Ontario par exemple, mais pas au Québec, où on ne signale généralement pas les trous et les bosses de la chaussée. Au mieux, lorsqu'on daigne le faire, on met seulement un fanion au niveau de la bosse ou du trou, mais pas d'annonce préalable. Le problème réapparaît chaque printemps. On ne met pas de signalisation, car les habitués du coin connaissent depuis toujours ce problème! 

La station Duchesnay est pourtant touristique et attire beaucoup de monde de l'extérieur. Je suis très en colère contre les responsables, ou plutôt les irresponsables. Ces insouciants qui ne respectent pas les usagers de la route qui paient pourtant leur salaire. Le gros bon sens ne leur suffit pas, il faut qu'un gestionnaire émette une directive. 

Le problème mérite que le ministre des Transport émette une directive ou que le gouvernement passe un règlement s'il le faut. Cela serait un moyen simple de sauver des coûts en soins de santé et, pour moi et les autres usagers, nous éviterait les douleurs, la perte de la jouissance de la vie et la perte de capacités. En terminant, merci au CHUL. J'ai été très bien soigné par un personnel dévoué et attentif aux besoins des clients.

Jean-Louis Brown, L'Ancienne-Lorette




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer