Les bains: une nécessité, pas un luxe

C'est inimaginable de savoir que certains aînés n'ont pas droit à un bain... (123RF/Tyler Olson)

Agrandir

123RF/Tyler Olson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

C'est inimaginable de savoir que certains aînés n'ont pas droit à un bain complet pendant plusieurs jours, voire des semaines. Mais lorsqu'on calcule en années, c'est tout à fait inhumain. Et le mot est faible.

Je fais bien entendu référence à la situation de personnes âgées de la Gaspésie qui ont subi des conditions de vie atroces alors qu'elles n'ont pas eu accès à un «vrai» bain pendant plusieurs années. On mentionne également que les délais de réponse étaient si longs que ces derniers urinaient dans leurs vêtements avant même qu'un préposé n'arrive. C'est incroyable et inconcevable. 

On a même dit, lors d'un reportage diffusé sur les ondes de LCN le 2 février dernier que les bains «ne sont pas des soins essentiels». Pardon!? Veuillez excuser mon désaccord, mais je trouve ce discours complètement aberrant. Je suis moi-même ressource d'accueil depuis huit ans. J'ai actuellement six personnes sous mon toit, sous ma responsabilité. Être ressource d'accueil, c'est une vocation. S'occuper des autres, c'est une vocation. Si vous n'avez pas cette vocation, ne faites pas ce métier! Parce que ce métier, c'est de subvenir aux besoins d'êtres humains, mais également de partager leur quotidien. Ces personnes deviennent des membres de notre famille et notre horaire devient celui de leurs besoins.

Nous aussi, nous composons avec le système de santé actuel. Nous aussi, nous faisons face à de nombreuses restructurations qui nous rendent la vie difficile. Mais jamais, au grand jamais, nous ne réduirons la qualité des services essentiels et vitaux que nous offrons à nos usagers. Je n'arrêterai pas de leur donner des bains au même titre que je n'arrêterai pas de les nourrir. Les bains sont nécessaires à la qualité de vie de ces personnes et à leur dignité humaine. Les bains partiels ne sont pas suffisants. 

Si certaines organisations n'ont pas les mêmes considérations envers leur vocation, envers leurs clients, sachez que les ressources d'accueil membre du RESSAQ le font bien 24 heures par jour, sept jours sur sept. Être résidence d'accueil, c'est un accompagnement de tous les instants. Nous aidons des gens à redonner un sens à leur vie, à tisser des liens sociaux et affectifs ou à terminer leur vie dans la sérénité. Le gouvernement se doit de nous aider en investissant davantage dans ces services essentiels. La dignité et la sérénité, ça ne devrait pas se calculer en dollars.

Réjean Simoneau, Président, Regroupement des ressources résidentielles adultes du Québec (RESSAQ)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer