Trump et les médias

C'est fait, Donald Trump est maintenant le 45e président des... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est fait, Donald Trump est maintenant le 45e président des États-Unis depuis vendredi dernier. Ceux et celles qui avaient naïvement espéré un ton plus «présidentiel» de sa part ont perdu leurs dernières illusions.

Le ton est donné, la presse est devenue l'ennemi public no 1 de la nouvelle administration. Comment pourrait-il en être autrement? Les médias plus «traditionnels» ont eu beau décrier le style et les mensonges de Trump durant toute la campagne présidentielle, cela ne l'a pas empêché d'être élu. La base électorale de Trump est complètement imperméable à ce qui est véhiculé dans les médias comme CNN, le New York Times ou NBC. Si cette recette a fonctionné, pourquoi la changer? Dorénavant, les messages seront directement envoyés au peuple par le compte Twitter de Donald Trump. 

On a toujours dit que la presse était le quatrième pouvoir, le chien de garde de la démocratie. Si celle-ci ne peut plus faire son travail, qui assurera ce contre-pouvoir? Certains diront le Congrès, qui devrait normalement exercer ce rôle, mais comme la majorité des élus sont d'allégeance républicaine, il est permis d'en douter, du moins pour le moment.

J'ai senti une lueur d'espoir en fin de semaine dernière en voyant les immenses foules lors des rassemblements anti-Trump dans plusieurs villes des États-Unis. Je pense que la mobilisation citoyenne sera ce contre-pouvoir. Avec un appui populaire aussi bas que 40 % en début de mandat, la marge de manoeuvre de Trump sera mince si les citoyens, partout aux États-Unis, restent mobilisés pour défendre des valeurs et des droits qu'on croyait acquis. Pour éviter de reculer 50 ans en arrière, c'est ce que les citoyens américains devront faire au cours des quatre prochaines années. 

Hélène Drolet, Québec

***

Le nouveau gouffre énergivore de la consommation

Si je vous parlais d'un temps, il y a moins de 20 ans, où les familles partaient, tous les quatre dans une seule voiture, au centre commercial, pour y faire le plein d'achats pour la semaine. Et si maintenant je vous parlais d'aujourd'hui, où on prétend avoir progressé parce qu'on commande en ligne, ce qui donne du boulot à des milliers de livreurs (qui remplacent des vendeurs), et qui oblige des milliers de camions à sillonner des milliers de rues pour livrer des millions de produits emballés individuellement dans des boîtes en plastique ou en carton, qui parcourent des milliers de kilomètres pour arriver chez vous. Où est l'avantage? Combien de dommages cela fait-il à l'environnement? Est-ce vraiment là du progrès, et à quel prix? Sauvons-nous vraiment du temps? Comment gérera-t-on le contrôle aérien de tous ces drones qu'Amazon s'apprête à mettre en circulation pour répondre à cet accroissement de la demande?

Gilbert Blachon, Rivière-du-Loup

***

Nous avons tous le sang rouge!

Le 20 janvier dernier, le nouveau président Donald Trump vers la fin de son discours d'intronisation a dit une vérité de La Palice. Que de spécifier dans une allocution que l'homme, qu'il soit noir, blanc, rouge ou jaune, a le sang rouge, cela est d'une évidence! Mais ce n'est pas tout de le dire, il faut le penser. Il a aussi dit que le gouvernement précédent avait trop aidé les autres pays et que pendant ce temps, les Américains par milliers perdaient leurs emplois et sombraient dans la pauvreté. Et si le bulldozer républicain décapite l'Obamacare, il y aura 20 millions de gens qui seront plus pauvres que pauvres. Il suggère aux Américains de fermer leurs frontières aux immigrants, mais l'Amérique s'est construite avec des étrangers comme ses ancêtres qui venaient d'Allemagne. 

Je suis ulcéré par ce président qui ment comme il respire. Vous me direz que nous ne pouvons rien faire devant cet homme qui est devenu le plus puissant du monde. Il ne faut pas laisser le monde glisser vers le racisme et la misogynie. Chacun de nous sommes une goutte d'eau dans l'océan de l'humanité, mais tous ensemble nous pouvons construire un mur de contestation à notre façon. Pour ma part, je vais m'abstenir d'aller aux É.-U. pour les quatre prochaines années.

Michel Houle, Québec

***

Depuis le départ des Nordiques...

Dans l'édition du 18 janvier 2017, Le Soleil publiait deux extraordinaires nouvelles économiques pour Québec métropolitain : le miracle économique de Québec continue de susciter de l'étonnement et l'économie de la région métropolitaine de recensement de Québec continue de croître pour une vingt-cinquième année consécutive, soit exactement depuis le départ des Nordiques. Bizarre, si on se fie au discours de certains promoteurs voulant justifier l'utilisation de l'argent des contribuables pour le sport professionnel quant aux supposées retombées économiques d'un club de la LNH ...

Jacques Morin, Lévis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer