Barrette et les spécialistes: les demi-vérités

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette... (La Presse Canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette

La Presse Canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Quand on négocie, on cherche à maquiller les demi-vérités et à cacher les choses qui nous désavantagent. Le bras de fer entre Gaétan Barrette et les médecins spécialistes en est un bon exemple.

Le gouvernement du Québec n'est pas le meilleur des clients, et ce, tous les secteurs de l'économie et de l'État confondus. Il est tatillon et pingre, s'imaginant qu'il vous fait une faveur de faire affaire avec vous alors que ses fonctionnaires vont tout faire pour limiter votre marge bénéficiaire en intervenant de toutes les manières possibles pour en avoir le plus possible pour l'argent des contribuables. L'austérité n'est pas nouvelle au gouvernement du Québec, elle a toujours existé et à force d'étouffer ses ministères en demandant toujours plus avec moins, les fonctionnaires n'ont pas trouvé mieux que de refiler les patates chaudes et les dossiers merdiques au privé.

Vivre dangereusement

Les médecins spécialistes ont cru à tort qu'ils pouvaient faire mieux que les autres, eux qui sont des chouchous vénérés de la population et qui sont carrément des entrepreneurs privés imbriqués dans une machine d'État. Ils se sont partis en affaires sur la base des fameux «frais accessoires» en se disant que si le gouvernement ne les payait pas suffisamment à leur goût pour leur travail, ils pourraient se reprendre facilement en refilant une partie de la facture à leurs patients. Erreur : quand on fait des affaires avec le gouvernement, les choses peuvent changer du jour au lendemain, les gens d'affaires de tous les secteurs d'activité le leur diront. Avoir le gouvernement du Québec comme client principal ou unique, c'est vivre dangereusement!

Adieu veau, vache, cochon, couvée comme disait si bien La Fontaine ou «reality check» comme diraient les millénaires. Le beau pactole que croyaient avoir trouvé les spécialistes doit avoir une fin, c'est tout simplement scandaleux ce système de double facturation. Il faudrait par contre en même temps que M. Barrette et son gouvernement révisent leurs méthodes et leurs façons de faire avec les gens et les entreprises qui font des affaires avec eux. Les entreprises qui transigent avec le gouvernement ont droit aux profits, après tout, ce ne sont pas des employés de l'État.

André Verville, Lévis

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer