Des souvenirs qui ont laissé une forte impression

La salle de rédaction du Soleil vers 1950... (Archives Le Soleil)

Agrandir

La salle de rédaction du Soleil vers 1950

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

La lecture quotidienne du Soleil me rappelle bien des souvenirs. Pendant des années, j'ai oeuvré comme correctrice dans l'édition de divers hebdos de la région de Montréal. Lors de mon déménagement à Québec, en 1962, pour travailler chez Compélec, l'Action catholique, votre concurrent de l'époque, imprimait encore au plomb.

Mon employeur était un visionnaire. Il avait rapidement acquis les Friden, une dactylo qui perforait un ruban, lequel était ensuite lu par la «reproductrice», qui justifiait le tout et l'imprimait selon le caractère et la police demandés sur le ruban. À son apogée, cet atelier préparait une dizaine d'hebdos publiés dans diverses régions du Québec (L'Éveil, la Voix populaire, l'Avenir de l'Est, etc.). 

L'un des employés, Roland Collette, était encore plus visionnaire. C'est lui qui a entrepris un déménagement à Québec et y a fondé Compélec. Il avait acquis de toutes nouvelles «reproductrices», les Photon. Les mêmes rubans perforés étaient préparés sur des dactylos beaucoup plus performantes. La justification et la reproduction se faisaient via des lettres «photographiées» qu'il fallait ensuite développer avec le même procédé que celui des photos. À son apogée, il y avait là une trentaine d'employés. 

L'un d'eux n'avait qu'une seule tâche. On ne le voyait jamais. Il avait un tout petit coin où s'empilaient des revues du monde entier. Son seul et unique travail était d'y chercher et d'y trouver tout ce qui pouvait s'avérer être un progrès en matière d'équipement de composition et d'impression. 

À l'époque, je crois que Le Soleil était encore préparé au plomb, mais je n'en suis pas certaine. En résumé, je crois que c'est l'histoire du début des publications offset à Québec. Ça devait éventuellement sonner le glas des presses letterpress. Voilà toute mon histoire. Je vous remercie de l'intérêt que vous y avez porté. En 1975, j'ai quitté mon travail, (que j'adorais) pour fonder une famille. 

Denise Gamache, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer