Le cannabis aujourd'hui, et la prostitution hier

Au Canada, nous sommes actuellement à légaliser l'usage... (Archives La Presse, Olivier Pontbriand)

Agrandir

Au Canada, nous sommes actuellement à légaliser l'usage du cannabis et plusieurs citations de 1924 sur la prostitution nous rejoignent au sujet du cannabis, bien sûr, et peut-être encore au sujet de la prostitution de 2016.

Archives La Presse, Olivier Pontbriand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Le livre Objets pour la philosophie, publié en 1983, traite de plusieurs sujets d'auteurs différents. L'un de ces sujets, écrit par Jean-Paul Brodeur (1944-2010), criminologue et chercheur québécois, traite des commissions d'enquête de 1920-1930 sur la police de Montréal, police qui tolérait alors la prostitution alors que celle-ci était illégale.

Il y aura l'importante commission Coderre de 1924 dans un Québec d'alors très religieux. M. Brodeur fait ressortir plusieurs citations et commentaires de la défense (qui est pour le contrôle de la prostitution) et de la couronne (qui est contre la prostitution). Au Canada, nous sommes actuellement à légaliser l'usage du cannabis et plusieurs citations de 1924 sur la prostitution nous rejoignent au sujet du cannabis, bien sûr, et peut-être encore au sujet de la prostitution de 2016. Qu'en pensez-vous?

Voici quelques arguments de 1920 prônant la légalisation de la prostitution - qui ne le sera jamais - que je vous invite à réfléchir en fonction du cannabis:

- Le recorder Geoffrion (avocat à la commission d'enquête de 1922) opte pour le contrôle de ce qu'il est impossible d'abolir... en concentrant dans un ghetto la prostitution pour en faciliter la gestion.  

- Le même recorder mentionne que Saint-Augustin et plusieurs autres religieux auraient soutenu que la tolérance de la prostitution permettait d'éviter un mal plus grand qu'elle n'en constituait un, elle-même.

- Par son édit de 1267, Saint-Louis serait le fondateur du premier «Red Light District» en France, mentionne aussi le recorder dans sa plaidoirie.

- Et notre recorder d'établir une distinction tranchée entre le droit positif et le précepte moral: la fonction des lois n'est pas de rendre les hommes vertueux, mais de les empêcher de trop se nuire.

- «... et je crois les maisons closes nécessaires, maisons où un certain ordre règne dans le désordre nécessaire pour satisfaire les passions de la bande...»  

- Et notre recorder s'inspire à nouveau d'un saint, soit Saint-Thomas, qui affirmerait qu'on peut tolérer des délits plus légers pour en prévenir de plus grands.

En fait si on reprend ces différents arguments au sujet du cannabis qui est à la fois illégal et toléré depuis longtemps, on ne peut qu'être d'accord avec le processus actuel de légalisation où les activités de production, distribution et consommation de cannabis se feront, ou devraient se faire, sous une certaine gestion connue et ouverte. Il faut donc opter pour le contrôle de ce qu'il est impossible d'abolir.

Prochaine légalisation? La prostitution, bien sûr. Selon vous, l'âge moyen de la nouvelle prostituée de 1996 et celle de 2016, est-il à la hausse ou à la baisse? En 1996, il n'y avait pas d'Internet, de Facebook, de Twitter. Selon moi, la nouvelle prostituée est de plus en plus jeune.

Pierre Drolet, Neuville

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer