Stages rémunérés: après la psychologie, le travail social?

Une entente est récemment intervenue entre la ministre... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Une entente est récemment intervenue entre la ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David (photo), et les doctorants en psychologie, qui verront finalement leur internat rémunéré. Suivant cette victoire étudiante, «verrons-nous des étudiants d'autres disciplines monter au créneau pour davantage de dignité?», s'interroge l'auteur.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Grâce à un boycottage de plusieurs mois et une représentation politique intensive sur plusieurs années, les étudiants au doctorat en psychologie se verront finalement rémunérés lors de leur internat et leurs stages. S'il s'agit d'une victoire à souligner, faut-il rappeler qu'il y a d'autres disciplines tout aussi essentielles qui se voient bouder par une rémunération lors des stages? En psychoéducation, en enseignement, en criminologie, en orientation, en documentation, en travail social, et en bien d'autres disciplines - sans oublier la plupart des techniques collégiales en relation d'aide, la rémunération lors des stages relève de la fantaisie ou est tristement rarissime.

Prenons les étudiantes et étudiants en travail social. Ces derniers doivent faire deux stages non rémunérés lors de leur scolarité. Bref, du «bénévolat» pendant une année entière, et ce alors que plusieurs parmi eux font déjà du bénévolat dans leur temps libre. C'est intrigant quand même : c'est fréquemment dans les métiers ou sphères d'activités à connotation «sociale» et «relation d'aide», qu'on ne rémunère point lors des stages. Comme s'il fallait habituer les futurs travailleurs au bénévolat, aux heures supplémentaires non rémunérées; alimenter leur fibre missionnaire en somme, pour leur passer plus aisément des sapins par la suite.

Suivant l'heureuse victoire des doctorants en psychologie, verrons-nous des étudiants d'autres disciplines monter au créneau pour davantage de dignité? Est-ce que plusieurs disciplines feront front commun pour ne pas éparpiller les luttes? Qui sait, peut-être que les futurs travailleurs sociaux pourraient donner le coup d'envoi à la mobilisation?

Étienne Boudou-Laforce, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer