Ne tuez pas l'espoir de nos jeunes

La scène se déroule au Salon du livre de Rimouski, début novembre. À titre de... (La Presse Canadienne)

Agrandir

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

La scène se déroule au Salon du livre de Rimouski, début novembre. À titre de parrain d'honneur du concours littéraire à vocation environnementale L'écorce fabuleuse, je suis invité à faire la lecture des textes gagnants, écrits par des élèves du secondaire du Bas-Saint-Laurent. Rien ne me prépare au choc que je m'apprête à vivre.

Je m'avance au micro et commence à lire le premier texte. Myriam, élève de deuxième secondaire décrit un monde où l'eau a perdu sa force et sa pureté. Le point de chute : «Rappelez-vous que c'est l'homme qui m'a tuée.» Puis, je lis le texte de Romane, 4e secondaire, qui parle d'un homme seul sur un océan jonché de déchets et de morceaux de plastique : «Couché, j'attends la mort. Je n'ai plus la force de me battre. J'abandonne.»

Un peu secoué, j'entreprends la lecture d'un autre texte. Rosalie, 5e secondaire qui parle d'un monde où l'eau a été polluée goutte à goutte. «J'étais épuisée, écoeurée, dépassée. Je n'avais plus la force ni la volonté. [...] Il n'y a plus rien, plus rien, plus... [...] et puis mon âme se faufila hors de moi, telle l'eau s'évaporant.» 

C'est Juliane, 3e secondaire, qui assène le coup de grâce. «J'ai perdu espoir d'exister encore longtemps [...] Aujourd'hui, le monde se détériore. Les lacs s'épuisent. Les pluies s'amoindrissent. La terre se tarit. Je fléchis goutte par goutte. Tout cela aurait pu être évité [...] et aujourd'hui, le cycle de la vie prend fin. Pas à pas. Nous marchons vers notre tombe.»

Douze textes sur l'environnement et l'eau écrits par des jeunes de 12 à 16 ans. Tous parlent de deuil, de mort, d'un monde perdu, d'un avenir compromis. Peut-on concevoir un cri du coeur plus profond de la part d'une génération qui commence à peine sa vie? Je me suis juré de porter leur message au plus grand nombre, de m'assurer qu'on les entende. Parce que c'est leur monde que nous sommes en train de détruire. 

Pire que cela, nous sommes en train de tuer l'espoir chez eux. Et s'ils n'ont plus espoir, c'est qu'ils ont perdu confiance en nous, leurs aînés. Ils ont perdu confiance en notre capacité de prendre des décisions qui ne compromettent pas leur avenir, de prendre un virage avant qu'il ne soit trop tard. Ils savent que nous sommes la première génération de l'histoire qui laissera derrière elle moins que ce dont elle a bénéficié pour se développer et s'épanouir. 

J'ai deux enfants de 12 ans. Des jumeaux, frère et soeur. Eux aussi sont à l'aube de leur vie. Et s'il est une chose que je ne pourrais supporter, ce serait qu'ils commencent leur vie sans espoir. Sans cette étincelle dans leurs yeux qui reflète la certitude que le monde qui les attend recèle toutes les promesses pour eux.

Et cet espoir, cette étincelle sont dans nos mains. Tout est encore possible, pour nous comme pour eux. Mais pour cela il faut entendre leur cri du coeur, et agir pour eux. 

À quelques jours de Noël, je vous invite à vous pencher sur vos enfants lorsqu'ils dorment, et à prendre l'engagement envers eux, en silence, de cultiver l'espoir, et de leur laisser une planète en bonne santé. Pour cela, il ne faut qu'un peu de volonté, et beaucoup d'amour.

Heureusement pour nous, ce sont deux ressources renouvelables.

À Kaleb, Coralie, Fabrice, Myriam, Félix-Olivier, Romane, Marianne, Maya, Élise, Rosalie, Gabrielle et Juliane : Merci et Joyeux Noël. 

Nous serons nombreux à vos côtés. 

Karel Mayrand, directeur de la Fondation David Suzuki au Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer