Pour de meilleurs services en santé mentale

Les personnes vivant un problème de santé mentale... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les personnes vivant un problème de santé mentale ne sont pas des citoyens de seconde zone et voir leurs droits bafoués devrait susciter l'indignation, non pas être vu comme un dommage collatéral acceptable.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

À chaque drame impliquant des questions de santé mentale, comme celui de Frédérick Gingras la semaine dernière, c'est la même ritournelle. Les droits sont pointés du doigt par des représentants des parents et proches ainsi que par certains psychiatres. Selon eux, les lois devraient permettre d'interner et de médicamenter plus facilement les personnes vivant des problèmes de santé mentale! Mais enfin, après toutes ces années à répéter les mêmes arguments jusqu'à plus soif, ne serait-il pas temps de cesser de vouloir forcer des personnes qui rejettent le système psychiatrique à vouloir y entrer? Ne serait-il pas temps d'unir nos voix pour réclamer des services diversifiés, de proximité, dans la communauté?

Combien de drames surviendront encore pour que ce message se matérialise au lieu de laisser se cristalliser un débat stérile entre les droits des uns et des autres? 

À celles et ceux qui estiment que la coercition est la solution, nous désirons rappeler que les mesures législatives actuelles permettent d'hospitaliser et de médicamenter une personne contre son gré. Frédérick Gingras était d'ailleurs sous le coup d'une ordonnance de traitement. Ce sont des mesures d'exception qui, considérant qu'elles contreviennent à la charte canadienne et à la charte québécoise des droits et libertés, ne devraient être appliquées que de manière exceptionnelle. Or, il n'en est rien. Nos données et celles des groupes régionaux de promotion et de défense des droits en santé mentale démontrent que ces mesures sont largement utilisées et qu'il en résulte d'importants abus au niveau des droits! 

Les dernières données en ce sens ont été publiées le 8 décembre par Action Autonomie et concernent la loi permettant l'hospitalisation involontaire (garde en établissement, loi P-38.001). Le nombre de requêtes présentées au palais de justice de Montréal est passé de 1619 en 1999 à 2460 en 2008 et à 3021 en 2014. Le nombre des gardes de longue durée (26 à 30 jours) a été multiplié par huit depuis 1999, passant de 173 à 1361. 

Les requêtes des établissements sont systématiquement accueillies par la Cour du Québec (à 97% en 2014, toujours à Montréal)! Pire encore, la majorité des audiences a lieu sans que la personne concernée soit présente en cour ni représentée, même si c'est sa liberté qui est en jeu! Ailleurs au Québec, le portrait est aussi peu reluisant. 

Les personnes vivant un problème de santé mentale ne sont pas des citoyens de seconde zone et voir leurs droits bafoués devrait susciter l'indignation, non pas être vu comme un dommage collatéral acceptable. Elles ont besoin de services diversifiés qui correspondent à leurs besoins. Or, certaines d'entre elles ont été traumatisées par ce que leur offrait la psychiatrie et c'est aujourd'hui le dernier endroit où elles désirent se retrouver. D'un autre côté, le milieu communautaire est présentement surchargé et sous-financé, ou encore les ressources adéquates sont quasi inexistantes ou inaccessibles, comme celles pour les personnes vivant à la fois un problème de santé mentale et de toxicomanie.

La grande douleur vécue autour de la tragédie impliquant Frédérick Gingras nous incite à une juste quête de sens, mais, de grâce, cessons de vouloir remettre en cause la primauté du droit, car cette dernière nous protège de l'arbitraire. Unissons nos voix à celles des personnes directement concernées et réclamons une meilleure offre de services. Il en va de notre santé mentale à toutes et tous. 

Doris Provencher, directrice générale, Association des groupes d'intervention en défense des droits en santé mentale du Québec (AGIDD-SMQ)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer