Personnes handicapées: qualifiées, mais toujours socialement inapte au travail

L'auteur se demande à quand un réel projet... (123RF/Katarzyna Bialasiewicz)

Agrandir

L'auteur se demande à quand un réel projet de société visant le plein emploi des personnes handicapées afin qu'elles puissent elles aussi être un apport économique incontournable à la société.

123RF/Katarzyna Bialasiewicz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Dans l'édition du 29 novembre dernier du Soleil, j'ai eu le plaisir de prendre connaissance d'un projet pilote d'intégration au marché du travail des personnes handicapées, d'autant que le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, a soutenu que «les personnes handicapées font souvent face à un manque d'ouverture du monde du travail».

Et encore, il a ajouté : «il arrive encore aujourd'hui que ces personnes se butent à des portes closes alors qu'elles souhaitent pouvoir se réaliser, autant socialement que professionnellement». Je salue l'initiative du ministre Blais. Mais encore plus qu'un projet-pilote, c'est un véritable projet de société qu'il nous faut.

Il faut bien reconnaître que quelle que soit la nature de leurs déficiences physiques ou intellectuelles, qu'elles soient visibles ou invisibles, elles sont perçues différemment par tout un chacun. Les personnes handicapées doivent se mesurer à toutes sortes d'obstacles : le principal étant les perceptions des autres en regard des incapacités non pas physiques ou intellectuelles, mais bien la perception que les personnes handicapées ne sont pas capables de travailler, et ce, malgré toutes leurs qualifications. Trop de personnes handicapées qualifiées, parfois même surqualifiées, sont exclues du marché du travail à cause des obstacles systémiques qu'elles subissent insidieusement.

De temps à autre, il m'arrive de m'enquérir auprès de différents interlocuteurs sur la promotion de personnes handicapées qui travaillent au sein de leur équipe de travail : cette fameuse équité à l'emploi entre les travailleurs handicapés et les travailleurs non handicapés. Pour toute équipe de 10 travailleurs, il devrait y avoir au moins une personne handicapée; c'est un minimum fondamental. Nous représentons environ 10 % de la population. Actuellement, même en 2016, il y a moins de 1 % des personnes handicapées qui ont un boulot rémunéré.

À quand un réel projet de société visant le plein emploi des personnes handicapées afin qu'elles puissent elles aussi être un apport économique incontournable à la société?

En cette Journée internationale des personnes handicapées, permettons-nous d'espérer de bâtir une société plus inclusive et un environnement plus accessible à la participation sociale et économique des personnes handicapées. 

Yves-Marie Lefebvre, Montréal

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer