Pour en finir avec les prétentions du Festif!

Le Festif! se déroule à Baie-Saint-Paul.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le Festif! se déroule à Baie-Saint-Paul.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

En réaction au texte «Une vision réductrice du Festif!», de Clément Turgeon, directeur de ce festival à Baie-Saint-Paul

Dans votre réplique à mon texte paru sur le site du Soleil le 15 novembre, vous esquivez mes principales critiques concernant votre festival de musique pour vous rabattre sur ses vertus prétendument écologiques et son apport économique pour le moins gonflé. À vous lire, on croirait que Baie-Saint-Paul n'existait pas avant votre avènement et que la jeunesse y s'y étiolait misérablement. 

Vous persistez à ignorer les droits de vos concitoyens qui, comme moi, ne sont pas intéressés par l'ensemble de la programmation du Festif! Pour une Ariane Moffatt ou un Yann Perreau, au rayonnement indéniable, vous nous proposez 10 formations d'une relève répondant aux doux noms de Dead Obies, Les Goules, Beat Sexü, Violett Pi, Tire le Coyote, Detroit Party Marching Band, Canailles, Hungry March Band et autres Hôtesses d'Hilaire! C'est vraiment n'importe quoi.

Si encore vos spectacles en plein air n'étaient pas exagérément amplifiés, de nuit comme lors les performances gratuites présentées au centre-ville l'après-midi. Avez-vous seulement mesuré le niveau de décibels que génèrent vos «performances»? Vous fixez-vous une limite, contrôlée avec un sonomètre? Nos oreilles ne sont pas des poubelles sans fond. 

Vous ne parlez pas non plus de l'omniprésence de la bière dans votre formule de spectacles. L'alcool est offert dans plusieurs festivals de musique à travers la province, mais on y prône la modération alors que vous en encouragez la consommation. Même vos centaines de bénévoles sont récompensés par des passeports donnant droit à des spectacles avec boissons gratuites. L'effet d'entraînement est inévitable. J'ai vu des groupes d'ados se diriger vers le site du Festif! au milieu de la journée avec leur propre réserve de canettes de bière; d'autres dans le parc près de chez moi entamaient leur matinée autour d'une caisse de bière ouverte. Pas surprenant que certains épiciers et dépanneurs soient en rupture de stock!

Quand je vois ensuite dans l'hebdo régional une pleine page de publicité du Mouvement Desjardins vantant les mérites du Festif! pour la communauté, je suis vraiment écoeuré. Vous ne dirigez pas un organisme caritatif, beaucoup s'en faut. La direction de la caisse pop locale gaspille l'argent des membres en tentant de nous faire prendre des vessies bien remplies pour des lanternes. Seuls quelques gros clients commerciaux y trouvent leur compte.

Supprimez la vente de l'alcool et la permission d'en consommer durant les spectacles, M. Turgeon, et vous verrez votre bébé dopé au nectar de houblon tomber à l'eau. À moins bien sûr d'une injection massive de vos subventions qui proviennent toujours, directement ou non, de la poche des contribuables.

Nous n'avons pas besoin du Festif! pour retenir et attirer les gens de tous âges à Baie-Saint-Paul, ni pour assurer la prospérité de notre commerce au détail. Hormis ces quatre jours d'achalandage, votre festival risque de faire fuir plus de monde qu'il n'en attire. Pour ma part, j'ai découvert Baie-Saint-Paul en fréquentant une auberge de jeunesse située en montagne, aujourd'hui disparue. On y faisait la fête en musique presque tous les soirs, mais le couvre-feu était à onze heures. Je souhaite qu'un tel établissement renaisse au plus tôt. C'est la meilleure façon d'amener les jeunes à découvrir et apprécier ce que nous avons de mieux à leur offrir : un environnement magnifique, propice à de multiples activités de plein air, à longueur d'année.

Vous gagneriez beaucoup à vous inspirer de la formule originale qu'ont développée Guy St-Onge et Patricia Deslauriers avec leur Havre musical de L'Islet à L'Isle-aux-Coudres, tout près de Baie-Saint-Paul. Malgré la difficulté d'accès pour les non-résidents (il faut prendre le traversier), ils réussissent à attirer autour de leur kiosque en plein air, à raison d'un soir par semaine de mai à octobre, jusqu'à un millier de spectateurs qui paient une contribution volontaire! Ils font venir des artistes de renom, susceptibles de plaire à tous, tels Marc Hervieux, Michel Rivard, Diane Tell, Laurence Jalbert, Johanne Blouin, Fabienne Thibault, pour ne nommer que ceux de la dernière saison. De quoi faire l'envie de bien des Baie-Saint-Paulois.

Clément Fontaine, producteur de musique depuis 25 ans, Baie-Saint-Paul

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer