Une vision réductrice du Festif!

Le Festif! se déroule à Baie-Saint-Paul depuis huit ans.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le Festif! se déroule à Baie-Saint-Paul depuis huit ans.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

(En réaction à la lettre de M. Clément Fontaine diffusée la semaine dernière à propos du Festif! de Baie-Saint-Paul)

Dans son texte d'opinion, M. Fontaine critique sévèrement notre organisation et notre festival se déroulant à Baie-Saint-Paul depuis 8 ans. 

Avant de sauter dans le vif du sujet, voici une présentation de l'organisme qui a été fusillé par M. Fontaine. Le Festif! est un OBNL que nous avons mis sur pied à l'aube de nos 20 ans, dans le but de donner une voix aux jeunes de la région et de favoriser le développement culturel de la ville. Nous avons créé un festival de musique et de cirque maintenant considéré comme un incontournable national. Loin de l'image «anarchiste» évoquée par M. Fontaine, c'est un événement s'adressant à une clientèle variant de 10 à 75 ans et accueillant des artistes accomplis tels que Robert Charlebois, Louis-Jean Cormier et Half Moon Run. L'événement est passé de 2000 festivaliers à plus de 30 000 et les retombées économiques sont évaluées à plus de 2,2 millions, selon la récente étude de Segma. Des partenaires comme Radio-Canada, Hydro-Québec et Desjardins se sont joints à l'aventure. L'organisme est devenu une microentreprise florissante embauchant quatre employés et une cinquantaine de contractuels, tout en comptant sur l'implication de plus de 300 bénévoles. La grande majorité des citoyens sont fiers de notre organisation et participe chaque année à l'une ou l'autre de nos activités. Ils ne cessent de vanter notre dynamisme et de dire à quel point nous sommes un bel exemple pour la jeunesse. 

Nous croyons que le développement des communautés et le bien-être de ses citoyens passent par le dynamisme du milieu et par l'omniprésence de jeunes entrepreneurs. Une région sans animation et sans vie verrait ses jeunes quitter vers les grands centres ce qui, à moyen et long terme, serait un désastre. Nous croyons aussi qu'un milieu doit être équilibré et respecter l'ensemble de sa population. Nous avons un grand respect pour votre génération et aimerions que vous fassiez de même pour la nôtre. Nous voulons nous sentir en vie, sentir que nous pouvons déplacer des montagnes et sentir que nous pouvons rendre notre région plus attractive. Nous voulons avoir voix au chapitre et que chaque jeune qui souhaite s'exprimer puisse le faire. Notre façon de changer les choses, c'était en mettant sur pied un festival. Si seulement vous pouviez apprécier les retombées que ces quatre journées apportent à Baie-Saint-Paul! Si vous pouviez entendre tous ces jeunes des quatre coins du Québec parler en bien de notre ville, qui est, depuis quelque temps, aussi la vôtre. Aujourd'hui, si de jeunes trentenaires de Chicoutimi, Québec, Montréal ou Sept-Îles parlent de s'établir à Baie-Saint-Paul, c'est en partie grâce au Festif! Ces jeunes auront des emplois, créeront des entreprises et feront rouler l'économie pour les générations futures. 

Votre opinion limite notre événement à un «festival calqué et tapageur». Cette vision est réductrice et ne tient pas compte de tout le travail d'idéation qui est effectué tout au long de l'année par notre équipe, composée de professionnels de l'industrie. Le Festif!, ce sont des concepts novateurs et des spectacles dans des lieux inusités, des scènes mettant en valeur la beauté du paysage charlevoisien, une politique écologique éliminant à 100 % l'utilisation de verres en plastique et de bouteilles d'eau (notre festival a d'ailleurs remporté plusieurs prix provinciaux pour son travail écoresponsable), une programmation ficelée permettant au Festif! de recevoir chaque année des éloges de la part de médias des quatre coins du pays. 

Contrairement à ce que vos propos laissent entendre, les commerçants bénéficient beaucoup du Festif! Depuis quelques années, les restaurateurs et commerçants fracassent leurs records à vie lors du festival. Sur le plan de la restauration, les propriétaires doivent commander du surplus d'inventaires afin de s'assurer de ne rien manquer. 

«On nous annonce que cet hiver le centre-ville sera de nouveau envahi par une bande d'amuseurs.» Effectivement, nous organisation le Marché de Noël. Au menu? Visite du père Noël, balades sur des poneys, dégustation de tire sur la neige, projections de films pour enfants, tournois de hockey et de soccer, et bien plus. Musicalement, on parle de jeunes musiciens de l'harmonie St-Aubin, d'enfants âgés de 5 à 7 ans de l'École Forget et de la gagnante du concours Secondaire en spectacle. 

Votre texte nous a rappelé que le respect qui lie notre génération à la vôtre est parfois bien fragile et que l'image que vous avez de nous est à l'occasion négative et remplie de jugement. Pour notre part, nous ne tomberons pas dans ce piège. Malgré cet incident, nous aimons les gens de votre génération autant que ceux de la nôtre. Au lieu de cultiver cette frustration en restant à l'écart des festivités, sautez les deux pieds dedans. Cette expérience ne durera que quelques jours et vous en sortirez grandi. 

Clément Turgeon, directeur du Festif!, est un jeune entrepreneur culturel de Baie-Saint-Paul.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer