Le mur des lamentations

Le gouvernement canadien ne doit pas aider financièrement... (La Presse canadienne)

Agrandir

Le gouvernement canadien ne doit pas aider financièrement Terre-Neuve à faire face à une augmentation fulgurante des coûts de construction de la centrale de Muskrat Falls au Labrador, estime l'auteur.

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Dans un article récent dans les médias, nous apprenions que la province de Terre-Neuve-et-Labrador (sic), qui fait face actuellement à une augmentation fulgurante des coûts de construction de la centrale de Muskrat Falls au Labrador, entamait des démarches auprès du gouvernement fédéral afin d'obtenir une aide financière supplémentaire pour respecter ses obligations.

On se rappellera que nos voisins avaient obtenu du gouvernement conservateur de Stephen Harper, une garantie de prêt leur permettant des économies de près d'un milliard de dollars. M'est avis que le présent gouvernement canadien ne doit, sous aucune considération, aider Terre-Neuve à se sortir du trou où elle s'est elle-même enlisée sans causer un très grave préjudice au Québec. Ce projet, comme celui de Gull Island, lui aussi au Labrador, aurait pu être réalisé à moindre coût s'il avait fait l'objet d'une collaboration avec le Québec. Les négociations ont cependant achoppé car notre voisine exigeait qu'on rouvre un contrat liant Hydro-Québec à la compagnie Nalco (autrefois Brinco) une entente qui a permis la réalisation du projet Churchill Falls. Plusieurs victoires électorales chez nos voisins terre-neuviens ont été faites sur notre dos grâce au mythe selon lequel les Québécois «abusent» en achetant «leur» électricité à vil prix ! Or, il est prouvé que si Hydro-Québec n'avait pas participé à l'aménagement de Churchill Falls, cette installation n'aurait tout simplement jamais existé. Non seulement avons nous géré sa construction mais l'assurance donnée aux investisseurs d'acheter TOUTE la production d'électricité pendant 65 ans, quelque soit la demande d'électricité, aura permis de financer les travaux. À l'époque, il était extrêmement risqué de s'engager ainsi sur une aussi longue période. Nos dirigeants ont mesuré minutieusement ce risque et ont décidé de ralentir les travaux du Complexe Manic-Outardes (sur notre territoire) et déplacer nos investissements sur un territoire (le Labrador) qui, doit-on le rappeler, a été cédé sans notre accord à Terre-Neuve en 1927. En gestionnaires avisés, nos dirigeants ont assumé un risque important... et nous ont fait gagné la mise tout en respectant l'ensemble des règles. Newfoundland-and-Labrador voudraient réécrire l'Histoire, et plutôt trois fois qu'une devant la Cour suprême du Canada, en prétendant que les clauses du contrat liant Hydro-Québec à la compagnie Nalco sont inéquitables. Aujourd'hui, l'échec lamentable dans leur tentative de construire la centrale de Muskat Falls prouve qu'ils auraient été INCAPABLES de mener à terme le projet de Churchill Falls sans notre contribution technique et financière. Nous avons là un bel exemple de mépris de la part d'Anglos incapables de reconnaître le génie québécois.

Et, comme si cela n'était pas suffisant, contrairement à l'Ontario qui a développé son secteur nucléaire avec l'aide généreuse d'Ottawa (via Énergie atomique du Canada) le Québec a entièrement développé et financé son secteur hydroélectrique. J'enrage à l'idée que le Fédéral serait prêt à aider financièrement une entreprise qui souhaite concurrencer NOTRE électricité sur le lucratif marché du nord-est américain à même une partie de nos impôts. « Enough is enough ! Ç'a suffit ! »

Yvan Dion, La Malbaie

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer