Culture du viol et éducation

Il importe d'écouter les élèves et plus encore... (Archives La Presse)

Agrandir

Il importe d'écouter les élèves et plus encore de les entendre. Puis discuter avec eux, dans la perspective éducative et sociale de les rendre réflexifs, explique l'auteur.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Certes les gouvernements doivent produire un plan d'action et le mettre en oeuvre afin prévenir et contrer les violences sexuelles. Oui, la direction de l'Université Laval -et d'autres universités- doit instaurer des mesures qui protègent les femmes des agressions potentielles. Cela dit, que peut-on faire d'autre?

Je suggère que nous fassions lire les jeunes du primaire, du secondaire, du collégial et du niveau universitaire. Des ouvrages formidables et accessibles ont été publiés dans les dernières semaines : «Les superbes» et «L'abécédaire du féminisme» en sont des exemples. Le livre «Sous la ceinture» constitue aussi une ressource incontournable puisqu'en peu de pages et sous la forme de courts récits bien menés, la culture du viol est définie et exemplifiée. Faire lire les jeunes mais aussi les inviter à écrire pour que leurs expériences soient mises en mots et que leurs points de vue soient déployés. Il faut par ailleurs demander aux élèves leur avis sur la question. Il importe de les écouter et plus encore de les entendre. Puis discuter avec elles et avec eux, dans la perspective éducative et sociale de les rendre réflexifs, c'est-à-dire capables d'identifier les valeurs et les fondements auxquels leur compréhension des relations entre les femmes et les hommes s'articulent. Il m'apparait pertinent d'aller jusqu'à analyser, en classe, des textes journalistiques et des entrevues de toutes sortes (les choix ne manquent pas) en vue d'éclairer les ressources discursives et les représentations sociales mises de l'avant. Enfin, il faut, ainsi que le rappeur Webster le souligne, soutenir la présence d'actrices et d'acteurs culturels positifs engagés dans la promotion de valeurs constructives auprès de la nouvelle génération. Autrement dit, l'une des façons de prévenir et contrer les violences sexuelles consiste à solliciter la jeunesse et à l'inviter à coproduire le monde dans lequel elle veut vivre.

Chantal Pouliot est professeure titulaire à l'Université Laval

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer