Une honte pour le quartier Saint-Sauveur

La communauté des Oblats, qui était demeurée en... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La communauté des Oblats, qui était demeurée en marge du débat entourant le sort réservé au Centre Durocher, organise une réunion afin de trouver une solution de rechange à sa démolition.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Au moment où le débat fait de plus en plus rage entre la Ville de Québec et les citoyens du quartier Saint-Sauveur concernant l'avenir du Centre Durocher, vénérable institution communautaire créée dans les années 50 par la communauté des Oblats et localisée en plein centre de notre milieu de vie, le provincial des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, le père Luc Tardif, a invité avec diplomatie et sagesse tous les intervenants à une rencontre de conciliation des vocations publiques de Maison de la culture qu'il privilégie pour le site et d'habitation sociale nécessaire dans le milieu. Le provincial avait publié en juillet dans les médias une analyse plus que pertinente concernant la pérennité de la mission de sa communauté dans notre quartier ouvrier et populaire.

Par la voie de sa conseillère municipale responsable, Madame Chantale Gilbert, la Ville de Québec n'a pas encore répondu à cette invitation ni à notre connaissance la Corporation Action-Habitation et la Corporation du Centre Durocher, depuis 1979 mandataire des missionnaires Oblats pour la gestion du Centre. Le Comité de citoyens et citoyennes du quartier s'est empressé de répondre positivement à l'invitation, réclamant en toute logique démocratique une rencontre de ce type depuis le début du débat. Madame Gilbert se permet de plus dans ce contexte des remontrances aux Oblats concernant la survie financière du Centre et affirme qu'il est trop tard pour réfléchir à l'avenir. 

Or depuis plus d'un an, questionné séance après séance par des citoyens du quartier, le maire Labeaume a nié la responsabilité publique de la Ville dans cette affaire, a prétexté un faux problème d'amiante et de coûts de rénovation du bâtiment et renvoyé les questions aux intervenants du privé. 

Or, deux intervenants majeurs sont impliqués dans la question, la Ville de Québec et les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, signataires à deux reprises d'actes juridiques de donation des terrains, d'exemption de taxes et de vocation communautaire du site. La Ville fait l'autruche de ses responsabilités de même que la Corporation du Centre Durocher, créature ingrate des Oblats. La Corporation Action Habitation, Groupe de ressources techniques pourtant mise sur pied par les comités de citoyens du centre -ville à des fins d'habitation, mais dans un cadre harmonisé des diverses fonctions du milieu, méprise la large contestation du Comité des citoyens et les résultats d'une large consultation publique tenue par le Conseil de quartier, créature de la Ville de Québec. 

L'ensemble du dossier sent le mépris. Honte au maire Labeaume qui se cache depuis des lunes derrière divers prétextes de privatisation du dossier, qui tente une diversion avec quelques rayons de bibliothèque et qui traite avec mépris une saine invitation de discussion du provincial des Oblats; honte à la conseillère Gilbert qui se prend pour une diva de l'aménagement du quartier en comparaison des immenses services rendus au milieu depuis des générations par les pères Oblats; honte à Action-Habitation qui renie ses membres fondateurs et trahit sa mission d'origine, honte à la Corporation du Centre Durocher qui ne répond même pas à sa mère nourricière et à sa mission communautaire. Chapeau aux Missionnaires Oblats qui tentent d'assumer avec diplomatie leur vocation et leur mission dans un quartier qu'ils ont aimé et qu'ils continuent à aimer. 

Nous continuerons toujours quant à nous d'aimer et de protéger le coeur de notre quartier même si la mairie renie son existence.

René Boudreault, citoyen de Saint-Sauveur et ex-membre d'un groupe de ressources techniques en habitation au centre-ville

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer