Oui à la formation continue des entrepreneurs en construction

Selon un sondage commandé par l'organisme Réno-Assistance, plus... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Selon un sondage commandé par l'organisme Réno-Assistance, plus de la moitié des répondants (55 %) ne font pas confiance aux entrepreneurs en rénovation.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

(Québec) Depuis la fin de l'année 2015, la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) travaille sur un projet de réforme de certains aspects de la réglementation dans l'industrie de la construction. Plusieurs pistes ont été proposées, dont celle de rendre obligatoire la formation continue des entrepreneurs en construction. Il faut savoir que contrairement à d'autres corps de métier, les entrepreneurs et les rénovateurs n'ont aucune obligation de suivre une formation continue. Cette idée de la rendre obligatoire correspond d'ailleurs à ce que l'APCHQ demande depuis bon nombre d'années.

Pourquoi? D'abord pour permettre aux entrepreneurs de se mettre à jour sur les procédés les plus récents en matière de construction et de rénovation résidentielles. Comme toute chose évolue, il serait logique que les entrepreneurs puissent avoir accès aux nouvelles façons de faire.

Nous offrons, depuis plusieurs années, des tournées de formation ciblées auprès de nos membres qui sont concernés par des changements importants liés à notre industrie. Toutefois, la mise en place de la formation continue permettrait à TOUS les entrepreneurs d'être formés et uniformiserait par le fait même le processus de formation à la grandeur du Québec. Avouons qu'il n'est pas normal qu'un entrepreneur ayant obtenu sa licence en 1980 n'ait pas eu à suivre de formation depuis tout ce temps.

Une autre bonne raison à nos yeux, c'est l'apport de l'industrie de la construction qui peut être important en matière d'amélioration du bilan énergétique des familles québécoises. Le gouvernement du Québec a lancé, au printemps dernier, la nouvelle Politique énergétique 2030 qui vise, entre autres, à améliorer de 15 % l'efficacité avec laquelle l'énergie est utilisée. Une des façons d'y parvenir est de construire les bâtiments en mode « efficacité énergétique ». Et pour ce faire, il faut que les entrepreneurs soient sensibilisés et surtout aient les connaissances appropriées pour ensuite les mettre en pratique sur leurs chantiers.

La formation continue serait non seulement avantageuse pour l'entrepreneur, mais elle le serait aussi pour le consommateur. Ce dernier, outre de pouvoir compter sur la compétence d'un entrepreneur appliquant les plus récentes techniques, aurait une plus grande assurance de faire affaire avec un constructeur apte à réaliser une habitation durable, sécuritaire et écoénergétique. De plus, parions qu'un entrepreneur dont la formation serait mise à jour régulièrement contribuerait à rehausser la confiance des consommateurs.

Nous sommes prêts à prendre ce virage au bénéfice des entrepreneurs, des consommateurs et de l'environnement. Un engagement clair et une volonté ferme du gouvernement sont toutefois essentiels pour que la mise en place de la formation continue pour les entrepreneurs en construction devienne réalité. Nous espérons que cet engagement sera pris rapidement.

François-William Simard

Vice-président Développement stratégique et Communications

Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer