Victimes collatérales d'un registre public des agresseurs

Samedi, à Québec, des citoyens ont manifesté afin... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Samedi, à Québec, des citoyens ont manifesté afin que le gouvernement mette un place un registre public des agresseurs sexuels.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

La Manifestation blanche qui a eu lieu à Québec samedi dernier pour demander au gouvernement la mise en place d'un registre public des agresseurs sexuels ramène le débat sur ce que le Québec veut faire pour mieux protéger les enfants des agressions sexuelles.

Le crime va généralement susciter l'émotivité chez les gens, ce qui est tout à fait légitime. Quand le crime en est un de nature sexuelle, cette émotivité devient plus exacerbée, ce qui est tout aussi normal. Ce qui l'est moins, c'est de laisser cette émotivité nous dicter des solutions, en réponse à une problématique extrêmement complexe.

La population aimerait rendre public le registre des délinquants sexuels afin de savoir qui se trouve dans leur environnement et être en mesure de mieux protéger leurs enfants d'éventuels voisins pédophiles.

La vraie question est de savoir ce que les parents feront de «plus» si un pédophile demeure dans leur rue. Certains disent que s'ils savent que leur voisin est un pédophile, ils pourront s'organiser pour que rien n'arrive à leur enfant. Pourquoi demander au gouvernement de prendre des mesures à la place de ce que tout parent devrait faire : de la prévention. Sensibiliser et expliquer aux enfants de ne pas parler à des inconnus, ne pas suivre une personne sans l'autorisation ou la présence du parent et surtout que personne n'a le droit de toucher leur corps. C'est simple et surtout davantage efficace. Cette prévention ne se fait pas uniquement sur un voisin pédophile, mais sur toutes les personnes qui potentiellement pourraient faire du mal aux enfants. Il ne faut pas oublier que 85 % des victimes connaissent leur agresseur.

Il est important de comprendre que si nous rendons public un tel registre, il y aura automatiquement des victimes collatérales. En effet, qui dit registre dit photos publiques sur des poteaux ou abribus. Un pédophile est rarement une personne seule qui vit isolée dans un sous-sol. Il a une famille, une conjointe, des enfants, des parents et une fratrie. Personne parmi eux n'a demandé d'être identifié comme étant membre de la famille du pédophile. Imaginons un enfant qui va à l'école le matin et qui voit la photo de son père affiché comme pédophile. Que se passera-t-il lorsqu'il arrivera à l'école? Il sera probablement victime d'intimidation, de taxage, et parfois même de violence. Nous voulons protéger nos enfants, mais à cause d'un père pédophile, nous créons d'autres victimes. Est-ce bien ce que nous voulons? Toutes les personnes qui sont dans l'entourage du pédophile risquent de vivre le stress lié à l'ostracisation de la part des gens qui les entourent. Est-ce bien ce que nous voulons?

Dans l'optique de protéger nos enfants, comment pouvons-nous prendre en charge les victimes et les auteurs d'agressions sexuelles sans pour autant mettre leurs photos en ligne ou sur les poteaux? C'est la vraie question que le gouvernement devrait se poser, pas si nous devons mettre en ligne un registre.

La meilleure façon d'assurer la protection du public passe par la prévention et la prise en charge des victimes et des auteurs d'agression sexuelle et non dans le fichage ou dans la mise en ligne des personnes qui ont commis des crimes sexuels tout autant inacceptables et répugnants qu'ils sont.

Josée Rioux, criminologue, présidente de l'Ordre professionnel des criminologues du Québec et directrice générale du Regroupement des intervenants en matière d'agression sexuelle

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer