Les contradictions de François Legault

Selon l'auteur de la lettre, le chef de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Selon l'auteur de la lettre, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, s'enfonce dans les contradictions et le populisme.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Monsieur Legault, vous avez fondé la Coalition avenir Québec (CAQ) pour revoir le rôle de l'État dans nos vies. Vous avez même fusionné votre parti à un autre qui, lui, voulait assurément réduire la place occupée par l'État. Mais aujourd'hui, vous soutenez que les préférences en matière de maillot de bain sont une affaire d'État?

Nous sommes dans une société où l'État fait certes la promotion de certaines valeurs, mais ne contraint pas directement les gens à s'y conformer. Il le fait de manière indirecte, au nom de la loi. Or, depuis mars 2015, vous proposez d'accroître l'interventionnisme, ainsi que la bureaucratisation et la judiciarisation de l'immigration. Vous ne voyez pas là une contradiction, monsieur Legault?

D'autre part, l'évaluation des valeurs est loin d'être une opération triviale. On peut aussi bien défendre que pourfendre l'intervention de l'État au nom de l'égalité. Pour certains, il faut agir pour favoriser l'égalité entre tous les individus. Pour d'autres, il faut éliminer toute mesure spécifique qui pourrait entraver une égalité déjà existante. Vous remarquerez, monsieur Legault, que votre position sur le burkini sera entre autres dénoncée selon le même principe d'égalité entre hommes et femmes que vous mettez ici de l'avant. Je vous prédis aussi une récupération de vos propos en faveur du monokini.

Le caractère subjectif des valeurs ajoute à la complexité des choses. Vous voulez baser votre évaluation sur les valeurs véhiculées par la Charte des droits et libertés de la personne. Cela inclut donc la liberté d'opinion, principe fondamental. Logiquement, vous faites la différence entre les valeurs immuables et muables, puisque vous voulez protéger les premières et changer les dernières.

Vous semblez si fier de vous quand vous pensez vous attaquer à un tabou de la société québécoise. Il suffit de penser à votre proposition d'évaluer les enseignants en 2012. Vous aviez à tort attribué l'hostilité de la réponse à caractère supposément révolutionnaire de votre idée, alors que c'était plutôt parce qu'elle était déconnectée, inapplicable et dangereusement réductrice. Vous pensiez alors que l'enseignement pouvait s'évaluer selon le rendement ou la production. Maintenant, vous pensez qu'on peut aisément déterminer les valeurs québécoises, les identifier chez un individu et juger s'il les porte adéquatement.

Vous proposez des méthodes comptables à des domaines où ça ne s'applique pas et vous continuez à vous enfoncer dans le populisme. Vous ne passez pas le test, monsieur Legault.

Antoine Desgagnés, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer