Cartier-Roberval: un chantier à l'abandon

Le monument de Jacques-Cartier... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le monument de Jacques-Cartier

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Je m'adresse à MM. François Blais et Régis Labeaume, respectivement ministre responsable de la capitale et maire de Québec, présents lors du dévoilement du monument Jacques-Cartier à Cap-Rouge le 30 août dernier.

J'avoue avoir été surprise d'entendre M. Blais dire : «Ce monument rappellera désormais le geste fondateur du célèbre navigateur à Cap-Rouge à quelques pas du site archéologique Cartier-Roberval découvert et mis en valeur par la Commission de la Capitale nationale du Québec.»

Et Larocque de Roberval? C'est pourtant lui qui avait été chargé par François 1er d'établir la première colonie française d'Amérique, Cartier lui étant subordonné. Ce dernier est retourné en France avec une cargaison de pyrite et de quartz qu'il croyait être de l'or et des diamants, «faux comme un diamant au Canada», alors qu'il avait reçu ordre de son supérieur de rebrousser chemin vers la colonie. 

Messieurs, qu'entendez-vous par mise en valeur? Vous avez visité ce «chantier archéologique» au parc Cartier-Roberval? Moi si, dans le cadre d'une visite guidée cet été. Un chantier à l'abandon. Les fouilles ont cessé en 2012, et la portion explorée est l'équivalent d'un mouchoir de poche quand on connaît le potentiel archéologique et historique de ce site exceptionnel. Le peu de vestiges visibles sont protégés par des planches de contre-plaqué pourries et de grandes bâches de plastique installées à la va-vite en cas d'averse. On nous présente de petits objets trouvés sur place dans des pots de pilules récupérés, faute de budget.

Même si des artéfacts sont maintenant exposés au Musée de l'Amérique francophone, il n'en demeure pas moins qu'il est proprement scandaleux de constater la façon dont on prend soin de notre patrimoine. Aucune nation digne de ce nom ne réserverait un tel traitement à un site national d'une telle importance. J'ai eu carrément honte d'être québécoise lors de ma visite et ce sentiment était partagé par les quelques autres personnes présentes. Peu de visiteurs en effet. J'ai fait un petit sondage dans mon entourage, ce site demeure inconnu de la majorité des citoyens. 475 ans, qu'attendent nos élus?

Josée Rhéaume, Cap-Rouge

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer