Pour mieux accueillir et intégrer les immigrants

Selon Kathleen Weil, ministre de l'immigration, de la... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Selon Kathleen Weil, ministre de l'immigration, de la Diversité et de l'inclusion, bien accueillir et intégrer rapidement les nouveaux arrivants est essentiel à la croissance et au développement du Québec.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Bien accueillir et intégrer rapidement les nouveaux arrivants est essentiel à la croissance et au développement du Québec.

Le Québec évolue dans un contexte international et intérieur qui rend l'atteinte de cet objectif plus importante que jamais et qui a mené notre gouvernement à réviser en profondeur ses politiques et stratégies en immigration afin d'attirer et de retenir chez nous des talents provenant de partout dans le monde.

Le déclin de notre population en âge de travailler exerce une pression importante sur notre marché du travail. Nos entreprises cherchent une main-d'oeuvre qualifiée pour soutenir leur croissance et se tournent de plus en plus vers l'immigration. Par ailleurs, le Québec doit faire face à une vive compétition à l'échelle internationale afin d'attirer ces travailleurs, qui sont à la fois hautement mobiles et très recherchés. Malgré des progrès notables réalisés ces dernières années au chapitre de l'intégration en emploi - le taux de chômage des personnes immigrantes a diminué de 12,4 % à 10,7 % entre 2011 et 2015 -, des défis persistent, notamment chez les nouveaux arrivants. Le Québec ne peut se permettre de gaspiller ces talents.

Afin de relever ces défis, nous avons dévoilé en mars 2016 une nouvelle Politique québécoise en matière d'immigration, intitulée Ensemble, nous sommes le Québec, dotée d'un budget de 42,5 millions $ sur cinq ans. Notre approche englobante, qui vise à mieux sélectionner, mieux intégrer et mieux vivre ensemble, a d'ailleurs été saluée par des experts du Migration Policy Institute et de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

Grâce à une modernisation de notre Loi sur l'immigration au printemps, nous favorisons la sélection de candidats à l'immigration qui présentent le plus grand potentiel d'intégration. Nous recherchons un arrimage optimal entre leur profil et les besoins du marché du travail, évalués sur une base régionalisée avec nos partenaires économiques et territoriaux. L'arrivée et l'intégration rapide en emploi de ces candidats contribueront ainsi au dynamisme de nos villes et de nos régions.

La connaissance du français est fondamentale à une intégration réussie et à la mobilité en emploi. Les statistiques récentes démontrent que déjà 86 % des personnes immigrantes sont soit francophones, soit en processus de francisation, ou sont des enfants scolarisés en français. Afin de répondre encore mieux aux besoins évolutifs de tous les immigrants, nous allons diversifier notre offre de francisation à temps plein, à temps partiel, en ligne et en milieu de travail. 

De même, notre gouvernement s'attaque à la problématique de la reconnaissance des acquis et des compétences, autant pour les futurs immigrants que pour ceux déjà au Québec et qui sont soit surqualifiés ou dans l'impossibilité de travailler dans leur domaine.

Afin de promouvoir le vivre-ensemble, notre gouvernement mettra de l'avant une vaste campagne sociétale reconnaissant l'apport de la diversité au Québec. Nous continuerons aussi à lutter contre le racisme et la discrimination, et favoriserons, par des partenariats avec les acteurs municipaux, économiques et communautaires, l'édification de milieux de vie toujours plus accueillants. Ces trois éléments sont essentiels à l'attraction et la rétention de nouveaux arrivants partout au Québec.

La récente consultation publique sur la planification de notre immigration pour les trois prochaines années confirme que nous sommes sur la bonne voie. Les intervenants des milieux économique, syndical, municipal et communautaire ont témoigné de leur fierté quant à la mobilisation pour accueillir les personnes réfugiées syriennes et de leur appui quant à la poursuite de notre engagement humanitaire.

Un large consensus s'est aussi dégagé autour de notre orientation de stabiliser les volumes d'immigration à 51 000 personnes pour deux ans pendant la mise en place de notre réforme, puis à les augmenter à 52 500 personnes en 2019.

De même, notre volonté de sélectionner une immigration toujours plus francophone et de miser sur le potentiel des étudiants internationaux et des travailleurs étrangers temporaires déjà au Québec, dont l'intégration est bien amorcée, a recueilli une large adhésion.

L'immigration a de tout temps contribué au développement du Québec et la diversité qu'elle apporte est une richesse pour notre société, tant sur le plan socioculturel qu'économique. Cette conviction est au coeur de notre réforme afin que tous les Québécois puissent réaliser leur plein potentiel et participer activement à notre société.

Kathleen Weil, Ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer