Le grand tournant

Un partisan du Non lors du référendum de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Un partisan du Non lors du référendum de 1995

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Il faut arrêter de diviser et de torturer le Québec avec l'idée d'un référendum général gagnant sur la souveraineté.

Démographiquement et sociologiquement, la réussite de ce projet présentement porté par les candidats à la chefferie du Parti québécois est devenue un rêve impossible et un boulet. C'est bien mal saisir et comprendre la réalité québécoise et canadienne que de maintenir une voie sans issue qui a subi deux échecs, avec les meilleurs chefs possible dans un contexte démographique avantageux qui n'existe plus, pour atteindre un tel objectif de coeur.

La puissante stratégie de communication et de propagande d'Ottawa et l'abondance de moyens financiers nourrissent un conflit séculaire à l'avantage évident des fédéralistes. L'heure est venue de changer de stratégie devant un cul-de-sac évident, de réintégrer le Canada la tête haute, avec détermination, reconstruire les ponts pour un accueil avantageux et stimulant de ceux qui devraient être nos partenaires.

Il faut avancer à l'avenir en démontrant aux Québécois où sont les failles de l'actuel système. Il faut les remplir ces failles et organiser des référendums sectoriels en vue d'aller chercher les pouvoirs légitimes, des référendums qui feraient l'unanimité et qui seraient mondialement connus et reconnus.

Le Québec est un des pays les plus prospères au monde, il est déjà presque souverain. Le Canada n'est pas le goulag, comme disait René Lévesque! Personne ici ne risquera maintenant l'aventure d'un Brexit. Il faut voir la multicoloration des populations nationales comme on a pu la lire parmi les médaillés de Rio, de France ou du Canada. Tous les groupes d'âge de notre société et toutes les composantes ethniques issues de la Défaite et de l'immigration galopante sont majoritairement ailleurs que dans le Oui attendu, et pour toujours.

Ce qui compte maintenant, c'est d'écarter les partis trop inscrits dans une vision complaisante de soumission et de passivité douteuse portant les valeurs de droite et menaçant par inconscience notre avenir. Notre société n'a plus le monolithisme de la paroisse. Les francophones ne sont pas seuls à avoir participé à la construction du Québec moderne et ne méritent pas de monopoliser l'Histoire et le développement du pays français depuis le Traité de Paris en 1763. Le Québec change!

Michel Lessard, historien, Lévis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer