Transport adapté: nous comptons sur vous, M. Lessard

Les auteurs comptent sur le nouveau ministre des... (Archives La Presse canadienne, Clément Allard)

Agrandir

Les auteurs comptent sur le nouveau ministre des Transports, Laurent Lessard, pour faire cesser le «gel» du financement du transport adapté public.

Archives La Presse canadienne, Clément Allard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Lettre au nouveau ministre des Transports, Laurent Lessard

Comme Regroupement des usagers du transport adapté de Sherbrooke métropolitain (RUTASM), nous voulons d'abord vous féliciter pour votre nomination comme ministre des Transports, de la mobilité durable et de l'électrification des transports. Nous voulions établir avec vous les meilleures relations possible et vous sensibiliser, en tant qu'usagers du transport adapté, à la réalité que nous vivons depuis plus de deux ans.

Cette réalité est un gel de subventions au transport adapté public, et l'arrêt d'indexation pour les coûts du service, alors que les salaires continuent, eux, d'être indexés pour les chauffeurs et administrateurs au transport adapté, sans parler des dépenses d'entretien, d'outillage informatique, etc. Si les coûts pour l'essence ont dernièrement baissé, les économies ont été engrangées par certains transporteurs, disant ne pas connaître l'avenir du financement du gouvernement.

Votre grande expérience dans les dossiers des affaires municipales, dans le développement durable et le développement économique nous remplit d'espoir que vous compreniez qu'il ne faut pas cesser le «développement» du transport adapté, même si on veut réévaluer la gestion de ces services. Parce que le transport adapté, c'est du transport de personnes «handicapées», intégrées, participant de plus en plus aux biens et services de la société, allant de plus en plus aux études et vers une implication sociale dans tous les domaines. Qu'elles s'investissent dans un travail régulier rémunéré ou dans des activités de bénévolat ou de socialisation.

On ne peut cesser leur intégration sans causer des dommages à leur santé mentale et physique. Instabilités dans des activités, retards dans le travail et incertitude d'obtenir ses transports créent le sentiment qu'on ne les considère plus comme des personnes valant qu'on respecte leur vulnérabilité. La joie de se savoir acceptés malgré les coûts n'y est plus. Ce sont des revendications continuelles, pour ceux et celles qui osent, qui connaissent leurs droits. Mais, la santé n'aidant pas, certaines personnes n'ont pas la force de tenir bon, si ce n'est qu'avec leurs associations.

Aussi, en leur nom - étant nous-mêmes handicapés et président et vice-président fondateurs du RUTASM - nous vous demandons de reconsidérer le gel des fonds au transport adapté public. Qu'il y ait des études, des consultations avec la clientèle, des projets pilotes, oui. Mais il ne faut pas arrêter le développement, car c'est comme «compresser» la clientèle. Les admissions continuent d'augmenter, les activités sont toujours plus nombreuses et les personnes vivent plus longtemps handicapées. C'est une responsabilité de société de soutenir l'intégration des personnes handicapées.

Il y a de plus en plus de discriminations actuellement dans les transports adaptés au Québec. Les motifs pour obtenir le service en sont un exemple. Et à cause de nouvelles règles pour «optimiser» les services (une optimisation avant tout économique), des personnes handicapées doivent aller vers le privé et payer plus cher. Ça aussi, c'est de la discrimination. De par votre formation, vous savez la valeur des lois, de la Charte: elles sont souvent oubliées actuellement au nom de «l'optimisation»!

Vous n'êtes pas sans avoir entendu les cris et découragements de personnes handicapées depuis 2014! Nous comptons sur vous, pour faire cesser ce «gel» du financement. Nous attendons de vous un leadership pour mettre fin au règne des bonzes conseillers de l'économie qui prennent, sans le savoir, les personnes handicapées en otage.

Nous comptons que vous compreniez cela, et que vous autorisiez, au moins dans un premier temps, une augmentation du financement égale à la valeur de l'inflation, pour ensuite répondre aux transporteurs qui vous signalent les surplus d'achalandage à cause de nouvelles règles restrictives, et qui ont à coeur de servir leur clientèle. Ces transporteurs sont nombreux au Québec à partager le drame que vit leur clientèle. Les personnes handicapées comptent sur vous. Nous comptons sur vous.

Raymond Duquette, président du Regroupement des usagers du transport adapté de Sherbrooke métropolitain (RUTASM); Réjean Rouleau, vice-président du RUTASM

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer