Interdire les pitbulls ne réglerait rien

L'application d'un certain nombre de mesures afin de... (Photo Pascal Ratthé, archives Le Soleil)

Agrandir

L'application d'un certain nombre de mesures afin de limiter le danger représenté par certains chiens pourrait être plus efficace, selon l'auteur que de carrément interdire aux gens de posséder ces animaux.

Photo Pascal Ratthé, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Interdire les pitbulls peut donner l'impression de régler un problème, mais au fond, on ne fait rien. En Ontario une étude sur le nombre de visites à l'urgence et la durée d'hospitalisation de 2002 à 2015 a démontré l'effet négligeable de l'interdiction des pitbulls.

Voici des mesures légales efficaces : le propriétaire d'un animal doit toujours être tenu responsable du comportement de son animal et il peut être tenu civilement et criminellement responsable de sa négligence face à son animal. Il doit posséder une assurance responsabilité civile en vigueur.

Tout chien qui attaque et mord doit être euthanasié, donc si tu tiens à ton animal de compagnie, prends les mesures élémentaires pour protéger le public.

Chez soi, si le chien est gardé libre dans un enclos, la clôture doit être efficace en tout temps, même en hiver avec la neige et le propriétaire doit prendre les mesures nécessaires afin que le chien ne morde pas un visiteur.

Il faut rendre obligatoire la laisse courte dans un lieu public.

Toute personne reconnue pour avoir eu un comportement violent ne peut pas posséder un chien ou un animal potentiellement dangereux.

Toute personne qui a des comportements intimidants avec un animal perd le droit d'en posséder un. Cette mesure règle une partie importante du problème, car les spécialistes associent le comportement de l'animal au comportement du maître.

Le propriétaire du chien qui a tué la dame a été reconnu coupable de violence, son chien était libre chez un voisin à cause d'un terrain mal clôturé et c'était la troisième fois que le chien mordait. Pourtant, on ne peut même pas reconnaître ce propriétaire coupable de négligence avec les lois actuelles. Il faut corriger cette aberration.

Ces mesures auraient évité ce drame. Il faut que le gouvernement impose une série de règles pour les propriétaires de chiens, et le non-respect doit entraîner de fortes amendes, des sanctions très sévères, et jusqu'à des accusations de négligence criminelle dans les cas de morsures ayant causé des blessures graves ou la mort.

Gilles Émond, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer