Hommage à des femmes et des hommes de fer

Dimanche, la ville de Mont-Tremblant vibrera au rythme... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Dimanche, la ville de Mont-Tremblant vibrera au rythme de l'Ironman, épreuve sportive qui pousse au dépassement de soi.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

La ville de Mont-Tremblant vibrera sous le rythme de l'Ironman le 21 août prochain. Aucun Tremblantois, où qu'il soit, ne pourra y échapper. Les peines et les joies des participants, au même titre que leurs souffrances, ne laisseront pas un citoyen indifférent.

Une course de 226 kilomètres, voilà le défi qui attend ces femmes et ces hommes qui ont choisi de prendre part au triathlon le plus imposant qui soit.

Quels motifs peuvent inciter quelqu'un comme vous et moi à expérimenter cette épreuve ou n'importe quels défis analogues?

Certains diront de la folie. Ils se trompent, selon mon humble avis.

Les 2000 athlètes qui sillonneront la plage de Mont-­Tremblant dimanche matin ont tous un bagage d'expérience propre et un parcours de vie respectif. En somme, ils disposent d'une histoire unique.

Le dénominateur commun unissant ces derniers ne se résume pas à la «démence». Il s'apparente à une force morale majestueuse, conjuguée aux éléments que cette formulation sous-entend. 

L'an dernier, en date du 16 août, j'ai choisi de tenter ma chance. Je désirais repousser mes limites, prouvé à ma personne que j'ai bien le «coeur» d'un homme de fer.

Ce sont les bénévoles et mes supporteurs, autant ceux présents sur les lieux que les autres à Val-d'Or et à Rouyn-Noranda, qui m'ont permis d'atteindre l'arche de l'arrivée après une course de près de 15 heures.

Le soutien apporté par les volontaires et le public est souvent négligé, au même titre que le travail accompli par les planificateurs événementiels. S'ils évoluent trop souvent dans l'ombre, là où la reconnaissance est moindre, l'impact de ceux-ci demeure réel auprès des athlètes.

À leur tour, ces derniers savent influencer leur entourage et leur communauté. Au côté de chaque triathlète, il y a en effet un beau-père inspiré qui décide de lutter contre son cholestérol, un collègue de travail désormais prêt à affronter une phobie, un parent étonné qui se voit transmettre une leçon, etc.

La contagion est le plus bel écho produit par le défi Ironman.

Éventuellement, nous ferons toutes et tous face à des épreuves incontournables. De surcroît, elles nous paraîtront parfois insurmontables. Nous aurons l'occasion de devenir à notre façon, en de pareilles circonstances, un homme - ou une femme - de fer. Il suffira pour y arriver d'appliquer les leçons que nous rappellent chaque année les triathlètes de Mont-Tremblant; avancer un pas à la fois sans perdre espoir. 

Gabriel Poirier, Montréal

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer