Les massacres sont-ils contagieux ?

Le meurtre d'un prêtre en France est la... (AFP)

Agrandir

Le meurtre d'un prêtre en France est la dernière tuerie sur la longue liste des récents drames qui ne cesse de s'allonger.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) BLOGUE / Fascinant (bien qu'un peu morbide) article que celui qui vient de paraître dans le New York Times sur la question de savoir si les tueries comme celles d'Orlando, de Munich, de Nice et de tant et tant et trop d'autres endroits cet été sont «contagieuses». Serait-on dans une sorte de cercle vicieux où un premier massacre aurait inspiré une couple de crackpots violents, dont les délires meurtriers auraient déclenché un sombre petit quelque chose dans la tête d'autres individus qui balançaient déjà entre le suicide et le meurtre - et ainsi de suite jusqu'à ce que le «réservoir» de désaxés soit (momentanément) épuisé?

Le tueur de Munich semblait obsédé par les tueries et avait fait diverses recherches à leur sujet, notamment celle perpétrée par Anders Breivik en Norvège, en 2011. Le tueur de Nice, poursuit le NYT, a fait des recherches sur des massacres antérieurs, notamment celui d'Orlando - encore que, dans son cas, on est manifestement dans une zone grise entre le terrorisme et le tueur fou. Celui d'Orlando s'était apparemment inspiré de la tuerie de San Bernardino. De la même façon, d'ailleurs, que les jeunes qui font des massacres dans les écoles s'inspirent souvent de tueries semblables.

Le Times renvoie à deux études très intéressantes qui ont documenté la question de façon systématique. Toutes deux ont conclu que ces tueries ne sont pas réparties aléatoirement dans le temps, mais ont tendance à survenir en séries. Le graphique suivant, qui montre la distribution de 132 rampage shootings perpétrés en Allemagne dans les années 90 selon le nombre de jours depuis la tuerie précédente, est à cet égard très éloquent :

Les massacres sont donc, le plus souvent, commis dans les 10 jours suivant un autre massacre. Ce n'est d'ailleurs pas particulièrement étonnant, quand on y pense. Les suicides sont connus pour arriver en «grappes», en épidémies. C'est la raison pour laquelle les médias ont fini par arrêter d'écrire des articles sur ces décès. Et comme il y a clairement un côté autodestructeur dans les rampages, on peut certainement penser qu'ils sont eux aussi sujets à l'imitation.

Certes, comme on ne manquera pas de me le faire remarquer, plusieurs des meurtriers des dernières semaines sont officiellement des «terroristes», ils avaient prêté allégeance à l'État islamique et avaient préparé leur coup de longue date. Ce qui est la pure vérité.

Mais la différence entre un terroriste suicidaire et un tueur de masse n'est pas aussi claire qu'on le croit. Ce sont là deux catégories qui ont des ressemblances assez troublantes - proportions semblables de problèmes personnels, d'isolement social, présence d'un élément déclencheur comme une rupture amoureuse ou un congédiement, etc. En outre, me disait il y a deux ans le criminologue américain Adam Lankford, la manière dont ces terroristes procèdent est si irrationnelle - pourquoi se tuer alors qu'un colis piégé ferait parfaitement l'affaire? - qu'elle peut très bien faire basculer une partie des terroristes dans la catégorie des tueurs fous.

Et puis, si les tueurs fous ne donnent pas tous un sens politique à leur geste, plusieurs le font : Marc Lépine disait combattre le féminisme, Anders Breivik a visé un regroupement de jeunes gauchistes, Dylan Roof était animé par la haine des noirs et voulait déclencher une «guerre des races», etc. Alors, les allégeances prêtées à l'État islamique (EI), souvent à la dernière minute et sans contacts préalables, ou presque, peuvent dans bien des cas être interprétées de cette manière. Comme l'a dit Brian Jenkins, spécialiste du terrorisme à la RAND Corporation, au NYT : «L'idéologie de l'EI peut résonner avec leur colère et leur faire entrevoir de la gloire et de la reconnaissance. L'idéologie devient un véhicule pour leur mécontentement individuel.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer