Protégez nos oreilles et baissez le volume

Rammstein résonnait beaucoup trop fort sur les plaines... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Rammstein résonnait beaucoup trop fort sur les plaines d'Abraham, estime l'auteur.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Je lisais le grand titre du journal Le Soleil : «Festin sonore et visuel». Et quel festin! J'étais dans un chalet sur l'île d'Orléans pas très loin de l'endroit où traversent les fils et pylônes d'Hydro-Québec sur le Saint-Laurent entre Saint-Pétronille et Saint-Laurent et j'entendais les «boum boum» du groupe Rammstein dimanche dernier, soit le 17 juillet. Imaginez la distance!

Je me demandais combien de jeunes oreilles seraient affectées par la forte intensité des équipements sonores déployés pour faire autant de musique si forte. Était-ce vraiment nécessaire de mettre le volume dans le plancher sans parler des résidences autour et des personnes qui sont affectées par ces bruits, ces sons? 

Remarquez que je ne suis pas contre les festivals ou les groupes rock, mais je crois que l'on pourrait demander aux groupes de baisser un peu le son, de tourner le volume vers la gauche, ou au gouvernement de réglementer.

J'essayais d'évaluer le coût sur le service de la santé pour les jeunes qui vont devoir affronter les différentes maladies de l'audition que ce soit l'acouphène ou l'hyperacousie (intolérance de bruits forts et aigus) que peuvent créer ces événements.Toutes les études scientifiques sur le sujet vont dans le même sens, c'est-à-dire que nos jeunes seront affectés en plus bas âge que les générations précédentes par des problèmes d'audition. C'est selon moi irresponsable et peut-être même criminel de produire ou faire des spectacles, dont l'intensité est tellement forte, que plusieurs jeunes et le gouvernement devront assurer les frais reliés aux dérèglements causés par la perte d'audition. 

On peut faire un parallèle entre la cigarette et la musique trop forte. Au début, on ne savait pas que la cigarette était dommageable, mais des groupes de pression ont lancé des recours collectifs et ont eu gain de cause. Il pourrait en être ainsi si rien n'est fait pour diminuer l'intensité de la musique lors de ces événements. Pourtant de nombreuses études font mention des dommages cumulatifs et permanents qui peuvent être causés par la musique trop forte et prolongée et ses effets sur la santé auditive. On pourrait également baisser le son dans les différents cinémas ou discothèques de la région et c'est pourquoi je demande aux projecteurs de films et DJ de faire des efforts dans ce sens. Le gouvernement devrait également faire en sorte qu'il y ait des normes concernant la musique trop forte. Un de mes amis me disait qu'en Europe les producteurs de shows offraient aux spectateurs des bouchons pour protéger un tant soit peu l'audition des spectateurs présents. Je crois par contre que la meilleure solution serait de baisser le son. Ici, au Québec, on pige dans le tas de nos jeunes et bonnes oreilles. On leur fait bouffer du son! 

Peu de jeunes vous diront que cela les dérange. Aucune norme n'affecte les discothèques, tout dans le tapis et vlan pour les oreilles qui bourdonnent au sortir de ces endroits! En Europe, particulièrement en France, les discothèques doivent obéir à certaines normes concernant l'intensité du son. Je ne suis pas un spécialiste mais, à ma connaissance, il n'y a rien de tel ici, au Québec. Ce sont des dommages cumulatifs causés à l'oreille et le vieillissement de la population qui font que les cliniques spécialisées vont faire des affaires d'or dans un proche avenir. 

Concernant les problèmes d'oreilles, j'en parle en connaissance de cause, car j'ai moi-même développé de l'acouphène et de l'hyperacousie dû à une infection de l'oreille et je réalise, trop tard maintenant, l'importance de protéger son système auditif. 

Ma qualité de vie a énormément baissé en raison de ce problème. De plus, il n'y a pas de solutions pour guérir l'acouphène ou l'hyperacousie. Aucun médicament n'existe, car le système auditif est très complexe et on ne comprend pas encore très bien ces maladies ou symptômes.  Il y a très peu de recherche qui se fait sur le sujet dans le monde. En terminant, il faut collectivement poser des actions pour le bien-être de notre audition.

André Boudreault

Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer