La priorité pour la ville de Québec? L'auto

L'agrandissement de l'autoroute Laurentienne a fait l'objet de... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'agrandissement de l'autoroute Laurentienne a fait l'objet de spéculations diverses en 2015.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Il a fallu attendre cinq ans entre le moment du dépôt du rapport sur la mobilité durable en 2011 et la mise sur pied du bureau de projet pour le SRB (système rapide par bus). C'est très loin d'être le cas pour l'agrandissement de l'autoroute Laurentienne qui a fait l'objet de spéculations diverses en 2015. Il y a quelques semaines, monsieur Labeaume a exposé, dans une conférence de presse, sa demande à cet égard et, deux semaines plus tard, le bureau de projet était annoncé.

Est-ce que favoriser ainsi la circulation automobile sans au moins essayer de mettre autant de ressources sur le transport en commun, ce n'est pas nier la nécessité de s'engager plus activement dans la lutte aux changements climatiques? Est-ce que ce n'est pas non plus le fait que la très grande majorité des scientifiques nous disent à tous qu'il faut abandonner le pétrole et les énergies fossiles si on veut que la planète puisse être accueillante pour la génération qui nous suit?

Je sais, on répondra que la demande n'est pas là, mais un tel réflexe revient à poser la question de la poule ou de l'oeuf et de ce qui vient en premier. Donnons un exemple d'incitatif à utiliser le transport en commun, dans le secteur public. Il fut un temps où les espaces de stationnement étaient offerts à un coût dérisoire, si bien qu'il était plus cher d'utiliser le transport en commun pour se rendre au travail, mais quand il a fallu désengorger le centre-ville et que les coûts de ces espaces ont monté en flèche, les travailleurs du secteur public ont commencé, en grand nombre, à se rendre au travail en transport en commun.

C'est à partir de ce moment que les Express ont pu être mis en place et, par la suite, les Métrobus, la demande avait été créée. La question m'apparaît d'abord et avant tout une question politique. Là, on peut dire que les autorités de la Ville ont persuadé le gouvernement du Québec que l'auto doit être la priorité, si bien que les ressources financières pour réaliser les projets sont débloquées rapidement.

Tout ça alors qu'en 2010, la ville de Québec était au premier rang au Canada pour les kilomètres d'autoroute par 100 000 habitants.

Nicole Moreau, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer