La primauté du soigné

Selon l'auteur de ces lignes, il est raisonnable... (Archives La Presse)

Agrandir

Selon l'auteur de ces lignes, il est raisonnable d'accueillir de plus en plus dans nos Unités de soins de fin de vie la primauté du soigné sur le soignant. Primauté de valeurs. Primauté de dignité. Primauté de conscience. Primauté de choix. Primauté de destin.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

En réaction à l'éditorial de Brigitte Breton «Médecins au-dessus des lois», publié le 2 juillet

Notre société s'étant transformée et ayant évolué, il est raisonnable d'accueillir de plus en plus dans nos Unités de soins de fin de vie la primauté du soigné sur le soignant. Primauté de valeurs. Primauté de dignité. Primauté de conscience. Primauté de choix. Primauté de destin.

Ce même samedi, deux éditoriaux majeurs, celui du Soleil, et celui de Brian Myles du Devoir, «La raison divine des médecins rois». Deux titres marquants et disant énormément. Tous deux nous recentrent sur la personne vivante éclairée et libre en fin de vie, sur ses droits et ses libertés.

Deux éditoriaux qui nous recentrent sur les nouvelles obligations professionnelles, institutionnelles et organisationnelles dans les soins de fin de vie, intégrés dans les processus de la continuité et de la complémentarité des soins et des accompagnements, en contexte d'interdisciplinarité. Très rassurant.

Soins appropriés

Nous sommes de plus en plus en train de passer des soins palliatifs aux soins de fin de vie, appropriés et personnalisés. C'est cohérent avec notre Loi sur les soins de fin de vie, avec la Commission sur les soins de fin de vie. Il ne nous manque qu'une politique sur la personne en fin de vie/soins et approches appropriés.

Qu'il est rassurant de nous rappeler que la liberté de choix primera, émergeant du plus grand des respects. Si chacun peut choisir de vivre comme il le veut, selon ses valeurs, il peut choisir de mourir comme il le veut, selon sa dignité et selon sa conscience, avec ses droits et avec ses responsabilités.

Il est bon de nous rappeler que la religion des uns ne doit pas devenir les obligations des autres.

Une citation de sagesse et d'humanité. «La dignité humaine est l'essence de la démocratie.» Barack Obama, Ottawa, 29-6-2016

La liberté humaine de la personne en fin de vie et à la fin de sa vie se doit d'être l'essence de notre accompagnement et de nos soins.

Yvon Bureau, travailleur social, consultant bénévole pour un mourir digne et libre, coprésident du Collectif Mourir digne et libre, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer