Respecter aussi les 99 autres patients...

Selon l'auteure de cette lettre, voir mourir en... (Archives La Presse)

Agrandir

Selon l'auteure de cette lettre, voir mourir en direct une personne par injection mortelle dans le lit d'à côté, ou savoir que cela se passe dans la chambre d'à côté est un total manque de respect pour les 99 autres patients qui ont choisi de recevoir des soins de confort.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Madame Véronique Hivon déclare que le CSUM agit contre le respect des patients en fin de vie qui demandent l'AMM, parce que le CSUM sépare physiquement les lieux où sont appliqués  les soins palliatifs ou soins de confort et les lieux physiques où est appliquée l'AMM aux patients l'ayant demandé.

Il m'apparaît au contraire que d'appliquer l'euthanasie et le suicide assisté au vu et au su et même devant les 99 autres patients est un total manque de respect pour ces 99 autres patients qui sont en fin de vie et désirent recevoir des soins palliatifs de confort.

Voir mourir en direct une personne par injection mortelle dans le lit d'à côté, ou savoir que cela, l'injection mortelle, se passe dans la chambre d'à côté est un total manque de respect pour les 99 autres patients qui ont choisi de recevoir des soins de confort.

Madame Hivon et Monsieur Barrette devraient revoir leur éthique pour ce qui est du respect des malades en fin de vie en soins palliatifs. Je trouve que le CUSM a très bien géré ce dilemme en séparant physiquement les lieux pour recevoir des soins palliatifs dits de confort et les lieux pour recevoir l'AMM et a aussi pensé au respect des 99 autres patients qui sont aux soins palliatifs.

Cela devrait être ainsi dans tous les hôpitaux qui pratiquent l'AMM et ont un département de soins palliatifs. L'AMM  ne doit pas non plus pour une question de respect des personnes y résidant, être appliquée dans les CHSLD, pour les mêmes raisons, soit pour une question de respect pour les personnes vivant en CHSLD, car c'est là leur résidence et leur milieu de vie. Les CHSLD ne sont pas des mouroirs et ne doivent pas le devenir, mais sont des milieux de vie pour de nombreux aînés y résidant.

Jocelyne Gagnon, Lévis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer