Maternelle à quatre ans et réussite scolaire

En septembre, 100 nouvelles classes de maternelle 4... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

En septembre, 100 nouvelles classes de maternelle 4 ans ouvriront leurs portes à travers le Québec. 

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Lettre au ministre de l'Éducation et de la Famille

Monsieur le ministre,

L'OMEP-Canada souhaite réagir à l'annonce récente de la création de nouvelles maternelles quatre ans et manifester son intérêt pour une consultation à venir sur des mesures visant la réussite scolaire, à laquelle elle aimerait participer. Elle vous offre sa collaboration et son expertise en matière d'éducation des jeunes enfants.

L'OMEP-Canada est l'un des quelque 70 comités nationaux de l'Organisation mondiale pour l'éducation préscolaire (OMEP). Son but est l'avancement de l'éducation préscolaire. Elle a entre autres fonctions de favoriser la création ou le maintien de lieux pour l'éducation des jeunes enfants. Nos membres individuels ou associatifs sont en général des formateurs, chercheurs, superviseurs, gestionnaires provenant des divers secteurs de la jeune enfance : maternelles, services de garde, services aux familles, etc. Notre organisation a donc une perspective large et une expertise variée. De par son appartenance à un organisme mondial, elle a aussi une connaissance unique de l'organisation des services aux jeunes enfants à l'étranger.

Nous sommes donc heureux de constater un nouvel intérêt du gouvernement québécois pour les jeunes enfants et surtout pour certains d'entre eux que les services actuels n'arrivent pas à rejoindre. Nous sommes cependant préoccupés par la rapidité de la mise en place des nouvelles classes de maternelle quatre ans, d'importantes et pertinentes informations disponibles ne paraissant pas prises en compte pour guider cette action d'autant cruciale qu'elle concerne des enfants particulièrement vulnérables. De futures mesures visant les jeunes enfants devraient s'appuyer sur une réflexion approfondie tenant compte des connaissances actuelles en la matière.

Or, il existe un bon corpus de recherches dans le domaine de l'éducation et du développement des jeunes enfants, y compris au Québec. De la fin des années 60 jusqu'à maintenant, plusieurs projets ont été menés, notamment sur les enfants de milieux défavorisés. Certains de nos membres retraités y ont d'ailleurs participé dans le passé et des membres actifs y sont toujours engagés. Le Conseil supérieur de l'éducation en a déjà fait une revue dans deux excellents avis (1996, 2012), le dernier abordant spécifiquement la question des enfants de quatre ans que l'offre de services actuelle n'atteint pas.

Depuis un moment, nous nous inquiétons d'un certain débat où se révèle une tendance à vouloir prévenir des difficultés scolaires en appliquant à l'éducation préscolaire des approches propres à l'enseignement primaire. Cela a conduit des membres de notre conseil d'administration à élaborer une position sur les conditions qui devraient orienter l'éducation préscolaire. Ces conditions et les résultats de recherche nous amènent à soulever des questions sur la formation initiale et continue des enseignantes à l'éducation préscolaire, le ratio, la place des parents et d'autres facteurs favorables au développement des jeunes enfants ainsi qu'à l'objectif global de prévention de l'échec scolaire par des interventions préscolaires.

En terminant, permettez-nous de souligner l'avantage d'avoir un ministre de l'Éducation qui est aussi ministre de la Famille. Cette situation favorise une vision de l'ensemble du système de services éducatifs offerts aux jeunes enfants et à leurs familles, tenant compte des compétences et de la complémentarité de chacun.

Nous vous prions d'accepter l'assurance de notre collaboration,

Madeleine Baillargeon, Ph.D., professeure retraitée, Université Laval, et Ginette Beauséjour, BEPEP, enseignante retraitée, Denise Doyon, Ph.D., professeure retraitée, Université du Québec à Chicoutimi, Rolande Filion, M.A., professeure retraitée, Cégep de Sainte-Foy, Lise Francoeur, M.ED., enseignante retraitée, chargée de cours, Université de Sherbrooke, Paulette Gauthier, M.A., enseignante retraitée, Nancy Green, M.A., enseignante, Anne Lesage, M.ED., enseignante et conseillère pédagogique retraitée, Jean-Yves Lévesque, Ph.D., professeur associé, Université du Québec à Rimouski, tous membres du conseil d'administration de l'OMEP-Canada

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer