Vive le Sénat libre et engagé

Chantal Petitclerc... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Chantal Petitclerc

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Merci, Madame la sénatrice Chantal Petitclerc

Merci d'avoir partagé votre expérience au Sénat, dans le projet de loi C-14 sur l'aide médicale à mourir, et de vous battre pour que personne ne soit exclu du droit à l'aide médicale pour terminer sa vie, si nécessaire et si librement choisi. «Ce que j'ai compris, c'est que cela excluait quand même un groupe de citoyens très vulnérables et ça, pour moi, ça ne passait pas.»

Reconnaissance et admiration à toi, Chantal sénatrice Petitclerc. 

Merci de «sénater» plus debout que tellement d'autres, en hauteur, en solidarité, en dignité et en noblesse. J'ai oeuvré 30 années comme travailleur social dans un centre de réadaptation physique, à Québec. Aussi, je fais la promotion des droits, des responsabilités et des libertés de la personne en fin et à la fin de SA vie. Depuis 1985. Je sens et je sais de quoi vous parlez. 

L'article 7 de la Charte est majeur : «Chacun a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne; il ne peut être porté atteinte à ce droit qu'en conformité avec les principes de justice fondamentale.»

Enfin, la CSC a reconnu que le droit à la vie ne donne plus l'obligation de vivre à tout prix. Merci à la Cour suprême du Canada.

Le Sénat doit faire retirer les articles sur «la mort naturelle raisonnablement prévisible» et sur le suicide médicalement assisté (une horreur et une irresponsabilité clinique et sociale). Il doit exiger de remplacer la période de 10 ou 15 jours fermes de réflexion par : temps de réflexion approprié.

Chantal, merci de faire vivre au Sénat un temps de réflexion, un beau et un bon moment de vie parlementaire, un moment historique, qui sait? 

Vive le Sénat libre! Vive le Sénat engagé pour le respect de nos droits fondamentaux et pour le respect de la Cour suprême.

Merci au nom des 250 000 personnes canadiennes qui termineront leur vie cette année, pour leurs proches et pour leurs soignants. Davantage de celles-ci finiront leur vie avec plus de dignité, plus de sécurité, plus de sérénité.

Yvon Bureau, consultant bénévole pour un mourir digne et libre, Québec 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer