«Cette situation crée des doutes sur les chances de Québec»

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, avait reçu Régis Labeaume à Lausanne le mois dernier.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

(Québec) Lettre adressée au président du Comité international olympique, Thomas Bach

Monsieur le Président,

Je tiens à vous remercier pour votre réponse à ma lettre du 22 avril dernier dans laquelle je vous réitérais, comme je l'avais fait lors de notre rencontre à vos bureaux, notre incompréhension quant à la présence de MM. Gian Franco Kasper, président de la Fédération internationale de ski, et René Fasel, président de la Fédération internationale de hockey sur glace, au sein de la task force suisse en vue d'une éventuelle candidature de ce pays aux Olympiques d'hiver 2026. Au surplus, ces deux personnes sont des membres influents du Comité international olympique (CIO).

Je comprends parfaitement les sentiments qui animent ces deux citoyens suisses qui veulent aider leur pays. Nous comprenons également que dans les faits les fédérations internationales possèdent et exercent un certain niveau d'autonomie face au CIO, ce qui pourrait expliquer l'appui de ces deux personnes à une possible candidature suisse en 2026. 

Vous m'assurez dans votre réponse du 28 avril de la neutralité des fédérations dans le processus de sélection pour 2026, neutralité réaffirmée, dites-vous, lors d'une réunion de la commission exécutive du CIO et des sept présidents et secrétaires généraux des fédérations internationales de sports olympiques d'hiver.

Monsieur le Président, je ne doute absolument pas de votre volonté sincère d'assurer la neutralité du processus, comme je crois absolument à votre conviction de mettre en oeuvre l'Agenda olympique 2020. Mais lors de notre séjour à Lausanne, nous avons eu des discussions avec plusieurs personnes concernant les usages et les traditions quant à l'appui des membres du CIO à des candidatures nationales. Plusieurs opinions, très différentes, existent sur cette question. 

Dans le dossier de la montagne et des solutions techniques que nous pourrions présenter pour tenir toutes les compétitions de ski alpin dans notre région, comment être assurés que notre proposition serait étudiée à sa juste valeur, sans parti pris, et de façon objective? 

Toute cette situation crée des doutes, tant pour nous que pour nos concitoyens, sur les chances qu'aurait Québec d'être choisie. Ces doutes nous incitent à la prudence surtout avant d'investir des montants significatifs pour étudier le bien-fondé de notre candidature.

Dans les circonstances, c'est donc à regret que je vous informe que nous n'irons pas plus loin dans notre travail d'analyse d'une candidature de notre ville pour les Jeux d'hiver 2026.

Monsieur le Président, sachez que nous croyons que I'Agenda olympique 2020 est le meilleur plan qui puisse assurer le succès du mouvement olympique dans I'avenir, et cela est tout à votre honneur. Votre analyse, votre clairvoyance et votre vision sont incontestables dans ce projet.

Je vous remercie encore une fois de I'accueiI que vous nous avez réservé à Lausanne. Merci aussi aux membres de votre équipe avec lesquels nous avons eu des échanges de haut niveau.

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer