Monsieur Labeaume, ne démolissez pas notre piscine!

Régis Labeaume s'est fait élire en 2013 en... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Régis Labeaume s'est fait élire en 2013 en promettant de ne pas couper dans les services et en maintenant ceux déjà existants. Alors, comment se fait-il qu'il va faire démolir la piscine Saint-Thomas-d'Aquin? déplore l'auteur.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Régis Labeaume, maire de Québec n'écoute plus les citoyens. Pourtant, il s'était fait élire en 2013, en promettant de ne pas couper dans les services et en maintenant ceux déjà existants. Alors, comment se fait-il qu'il va faire démolir la piscine de notre quartier?

Cette piscine est en service depuis quelque 55 ans. Elle fut construite, pour moitié, grâce à une collecte de fonds dans la paroisse Saint-Thomas-d'Aquin, à Sainte-Foy.

M. Labeaume veut faire fermer notre piscine sous prétexte du faible achalandage de l'été dernier (2015). D'abord la Ville a transféré ailleurs les enfants des camps de jour et comme ce fut un été (El Niño) frais et peu propice à la baignade, la fréquentation a été moindre. Ensuite, il veut la fermer par souci d'économie! Il faut noter qu'il dépensera 1,4 million $ dans l'arrondissement pour des jeux d'eau que personne n'a demandés! Nous ne voulons pas une piscine neuve, seulement réparée s'il le faut?

Nous avons souligné que cette piscine pourrait servir à décongestionner les deux autres les plus proches, soit celle du boulevard Bonne-Entente dans Saint-Sacrement et celle de Sillery, dite Gérard-Guay. Par beau temps, ces deux piscines ne suffisent plus à la demande.

Il ne faut pas démolir la piscine de la rue Boivin, ce serait nuire à toute la population de deux arrondissements : Sainte-FoySilleryCap-Rouge et La Cité-Limoilou.

Les enfants doivent apprendre à nager, les femmes aiment le soleil et la natation, les travailleurs ont besoin d'une baignade en laissant leur travail et les personnes âgées ont besoin de fraîcheur, car elles sont vulnérables aux grandes chaleurs : il en va de leur survie. Ce fait a été confirmé, ce mois-ci par le Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique. À noter que notre piscine est protégée par une rangée d'arbres sur son côté sud-ouest ce qui en fait un îlot de fraîcheur ( à lire, l'excellent article du 22 avril dans Le Soleil: «Verdir la ville pour vivre en santé», de Jean-Michel Poirier). Une ville étouffante, c'est mauvais pour tous.

Notre quartier, un des plus populeux, par ailleurs, est défavorisé en termes de services et on veut nous couper celui-là!

Le maire doit revenir à sa base que sont les citoyens et nous, les citoyens, devons nous faire entendre. Si on ne nous écoute pas pour une piscine, fort à parier qu'on va nous imposer des Jeux olympiques dans le temps de le dire!

Edith C. Parant, pour le comité provisoire de surveillance et de maintien de la piscine Saint-Thomas-d'Aquin, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer