Marché du Vieux-Port: des points de vue divergents de celui véhiculé dans bien des médias

Il semblerait que plusieurs commerçants du Marché du... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Il semblerait que plusieurs commerçants du Marché du Vieux-Port souhaiteraient que le futur marché demeure à l'emplacement actuel plutôt que de déménager à ExpoCité.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

En ce beau dimanche matin du 24 avril, je suis allée au Marché du Vieux-Port, en compagnie de deux autres citoyennes de Québec. Comme il est question, dans l'actualité, du déménagement de ce marché sur le territoire d'ExpoCité, nous avons voulu savoir ce qu'en pensent les commerçants qui y sont actifs. Nous leur avons donc demandé leur point de vue sur le sujet.

Il nous est apparu clairement que la vaste majorité des commerçants souhaitent vivement rester à l'emplacement actuel. Ces personnes estiment, de façon générale, qu'ils y perdraient beaucoup au déménagement, notamment la clientèle touristique, fort importante pour plusieurs d'entre eux, mais aussi une bonne proportion de la clientèle locale. Il faut souligner que pour ces commerçants, il leur paraît clair que les touristes ne suivront pas dans le nouvel emplacement.

Quant à ceux ou celles qui se sont montrés moins catégoriques, plusieurs étaient des saisonniers qui ne sont présents au Marché que pour une période très limitée - à titre d'exemple, une commerçante du produit de l'érable ne loue un kiosque que pour deux mois.

D'autres enfin ont indiqué que le discours du maire est si décidé qu'ils perçoivent qu'ils n'auront pas le choix de s'adapter à ce nouveau contexte. Toutefois, les efforts d'adaptation à faire en cas de déménagement paraissent importants pour ces commerçants. Bien des questions se posent, notamment sur les conditions auxquelles ils devront faire face à ExpoCité : prix du loyer, coût du stationnement, disponibilité du stationnement en tout temps, etc.; ils n'ont pas reçu de réponse claire à cet égard.

De façon générale, les personnes rencontrées ont insisté sur le fait que le Marché représente un attrait touristique important qui serait perdu pour le quartier, attrait en raison de la proximité avec le quartier historique de Québec et avec celle de l'eau (bassin Louise et fleuve) qui ajoute encore au charme. Les commerçants semblaient vouloir rester dans ce quartier, pour la presque totalité de ceux à qui il a été possible de parler.

Il est certain qu'aux yeux de ceux qui travaillent au Marché du Vieux-Port, le bâtiment actuel aurait besoin de rénovation, notamment l'accès à l'eau courante pour tous les kiosques, une isolation qui permette un meilleur chauffage l'hiver. Le stationnement demeure un problème pour ces personnes.

Plusieurs commerçants se demandent pourquoi fermer le Marché à son emplacement actuel alors que ça marche, qu'il attire beaucoup de gens et que se constituer une clientèle peut s'avérer une opération de long terme pour un commerçant.

Certains commerçants, récemment arrivés au Marché du Vieux-Port, ont mentionné que des agriculteurs de la Côte-de-­Beaupré ne s'y retrouvaient pas probablement parce que les loyers y sont chers, si bien qu'ils s'interrogent sur les personnes qui pourraient aller à ExpoCité, surtout si les loyers étaient encore plus chers.

Enfin, la relève agricole, ou la difficulté à trouver une relève agricole, pourrait-elle représenter une dimension de la question du Marché, plusieurs agriculteurs à proximité prendraient leur retraite à court terme, soit d'ici cinq ans. Ce serait-ce pour cette raison que la Coopérative des horticulteurs s'est montrée plutôt favorable au déménagement du Marché?

J'ajoute, personnellement, une question : est-ce que le Marché devrait se voir fixer un mandat, par l'administration municipale, celui d'attirer de l'affluence autour de l'amphithéâtre? Pourtant, les marchés publics dans les grandes villes du monde fonctionnent généralement dans les quartiers centraux, à «saveur historique» et non dans des quartiers accessibles principalement par des autoroutes.

En bref, la situation quant au déménagement du Marché vers Expo­Cité paraît loin d'être aussi claire et tranchée que l'équipe Labeaume l'avance, surtout si on ajoute à cela le fait qu'une pétition a circulé l'an dernier qui a amassé plus de 10 000 noms pour le maintien du Marché dans son quartier actuel et que l'action citoyenne se poursuivra en mai pour faire connaître le maintien de la mobilisation en faveur du Marché. Comme disait une des personnes qui m'accompagnaient, la voie de solution pour faire des «gagnants», aussi bien dans le Vieux-Port qu'à Limoilou, ne serait pas de faire deux marchés avec des missions complémentaires? Tout en tenant compte du fait que l'actuel Marché du Vieux-Port représente des services de proximité essentiels pour que ce quartier reste vivant et attrayant pour les citoyens ordinaires.

Nicole Moreau, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer